Dépêches > société du jeudi 10 Mars à 06H07

À quoi ressemblera le premier centre de déradicalisation ?

Pierre N'Gahane © MaxPPP - 2016 / Virgile Gazzaniga

Le centre de déradicalisation voulu par Manuel Valls ouvrira ses portes avant l'été. Pour la première fois celui qui pilote le projet, le préfet Pierre N'Gahane a accepté d'en dire plus sur le public qui y sera accueilli et sur la méthode utilisée.

 
Jusqu'à présent la déradicalisation était laissée au bon vouloir des préfectures et des collectivités locales avec plus au moins de succès.
Ce centre "étatique" officiellement appelé "Centre de réinsertion et de citoyenneté" sera lui, doté de moyens. Il accueillera 30 jeunes radicalisés dans un premier temps. Leur programme de déradicalisation durera 10 mois. Une dizaine de centres similaires devraient ouvrir partout en France d'ici fin 2017.
C'est près de Tours en Indre-et-Loire qu'ouvrira ce centre. Le lieu est choisi mais pas rendu public, car il faut encore convaincre quelques élus locaux réticents.
Contrairement aux programmes de déradicalisation qui émergent ici et là, ce sera le premier endroit en France où des jeunes radicalisés seront pris en charge jour et nuit. Un centre ouvert mais surveillé, pour un public de 18 à 30 ans.
Le préfet Pierre N'Gagane va diriger ce centre.

L'objectif de ces centres, c'est de ramener ces personnes dans le giron de la République

 

 

 

Et puis comme à l'époque du service militaire, il y aura la levée du drapeau.

La levée du drapeau, au moins une fois par semaine, me semble être un signe important

 

 

 

Ce centre ambitionne d'accueillir des jeunes radicalisés qui n'ont pas encore basculé dans la violence. Ce sont les préfectures et les services sociaux qui seront chargés de signaler les profils correspondants. Ouverture de ce centre prévue en juin prochain.

 

Par France Inter avec, Géraldine Hallot, | 10 Mars 2016 à 06:07