Dépêches > monde du dimanche 06 Juillet à 16H17

Abou Bakr al-Baghdadi, l'homme qui voulait être calife

Abou Bakr Al-Baghdadi, un nouveau Ben Laden ? © Reuters - 2014

C'est le leader de l'EIIL, les djihadistes rebelles d'Irak. Et il vient de se proclamer calife d'un nouvel État islamique, appelant tous les musulmans du monde à lui "obéir", "tant qu'ils obéissent à Dieu". Un homme aussi riche que dangereux.

 

Il est apparu pour la première fois en public dans une vidéo, où il s'exprime à la grande mosquée de Mossoul (Irak), une ville prise le mois dernier par les djihadistes. Impossible pour l'instant d'identifier clairement Abou Bakr al-Baghdadi (le gouvernement irakien assure que l'homme dans la vidéo n'a rien à voir avec lui), mais l'image est tout de même forte.

 

Car c'est justement dans un prêche grandiloquent à Mossoul que le leader de l'EIIL (État Islamique en Irak et au Levant, devenu depuis "État Islamique"), avec longue barbe et turban noir, a appelé vendredi tous les musulmans à lui obéir.

 

J'ai été chargé de vous, bien que je ne sois ni le meilleur ni meilleur que vous, donc si vous me voyez dans le juste, aidez moi, si vous me voyez dans l'erreur, conseillez moi et mettez moi dans le droit chemin. Obéissez-moi tant que vous obéissez à Dieu en vous.


 

Est-il pour autant un "nouveau Ben Laden" ? Les similitudes sont en tout cas nombreuses et inquiétantes.

Pour Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po et spécialiste du djihadisme, il est même bien plus dangereux que l'ancien leader d'Al-Qaida (au micro de Philippe Abiteboul)

Il est allé pratiquement au bout de ce qu'il peut faire militairement. En revanche, en prenant le contrôle de la vlle de Mossoul, il a mis la main sur un extraordinaire trésor de guerre, un demi-milliard de dollars. Il faut se rappeler que les attentats du 11 Septembre avaient coûté moins d'un demi-million de dollars, il a donc la capacité de faire mille "11 Septembre".


 

 

Calife autoproclamé, Abou Bakr al-Baghdadi ne contrôle pourtant qu'une petite partie du monde musulman et une plus petite partie encore du monde. Il a pour l'instant conquis une partie du nord-ouest de l'Irak, des positions déjà très disputées.

 

Le ministre de l'Intérieur irakien assure de son côté qu'il a même été blessé dans un bombardement aérien, et queles combattants de l'Etat islamique ont transféré leur chef en Syrie pour le soigner.

 

L'autorité du leader djihadiste est contestée aussi chez les musulmans. L'influent prédicateur qatari Youssef Al-Qaradaoui (réputé être l'éminence grise des Frères musulmans) nie toute influence légitime au nouvel État islamique. Pour lui, l'établissement d'un califat par "un groupe connu par ses atrocités et ses vues radicales ne sert pas le projet islamique". Le titre de calife ne peut être accorde que "par la nation musulmane entière".

Par Olivier Bénis, | 06 Juillet 2014 à 16:17