Dépêches > société du mercredi 06 Novembre à 18H55

Alliances et nationalismes à l'origine de la Guerre 14 -18

Bataille de la Somme © ©DPA/MAXPPP - 2013

 

Alors que le Président de la République François Hollande s’apprête à dévoiler le programme des commémorations de la Grande Guerre, retour sur les causes d’un des conflits les plus meurtriers de l’Histoire avec 19 millions de morts et  21 millions de blessés.

Mais pourquoi entre-t-on en guerre en 1914 ? Petit retour en arrière.

La guerre en chiffres :

Pour la France, 1,4 million de morts, 252 900 disparus, 4,5 millions de blessés, invalides, mutilés et gueules cassées, 600 000 orphelins, 3 millions d’hectares de terre impropres à la culture, 800 000 maisons détruites.

Bilan global : 19 millions de victimes, civiles et militaires, 21 millions de blessés.

L’Europe de 1914 est divisée en deux « blocs ». Le premier, englobait l’empire allemand, l’empire austro-hongrois, et l’Italie liés entre eux par un système d’accords : la « triplice ». L’alliance avait été pensée par le chancelier Bismarck dès les années 1870, après la défaite allemande.

Le deuxième «bloc» réunit la France, la Russie tsariste et le Royaume-Unis dans la triple entente. Dans chacun de ces ensembles, des accords prévoient l'entrée en guerre des alliés en cas d'agression.

Par ailleurs, l'Europe vit une deuxième révolution industrielle. La compétition économique est de plus en plus forte. L'écart entre les nations se réduit. La conquête de nouveaux marchés apparait encore plus nécessaire. Les Anglais et les Allemands rivalisent au Moyen-Orient dans leurs colonies.

Dans le même temps, les sentiments nationaux s'exacerbent. Le rapprochement entre la France, le Royaume-Uni et la Russie crée en Allemagne une impression d'encerclement : la nation est en danger. L'impérialisme économique allemand et le pangermanisme, (le rêve de création d'une Grande Allemagne), produisent dans les autres pays un sentiment analogue. Chacun se sent agressé par l'autre : la guerre semble inévitable. 

En 1914, la guerre ne fait pas peur aux peuples éduqués dans un sentiment national très fort. L'Allemagne, en pleine croissance économique et démographique, veut élargir son espace vital. Et la France n'a pas renoncé à l'Alsace et la Lorraine perdues en 1871. Surtout, ils n’ont pas idée de l’ampleur du conflit à venir, car les guerres précédentes étaient courtes.

Dans un tel contexte de tensions, l’assassinat de l’Archiduc François Joseph d’Autriche et de son épouse par un étudiant serbe le 28 juin 1914 à Sarajevo n’est qu'un prétexte idéal pour une entrée en guerre.

Quelques dates entre Juin 1914 et novembre 1918  : 
  • 28 juin 1914 : assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche par un jeune Serbe.
  • 30 juillet 1914 : mobilisation de la Russie.
  • 3 août 1914 : déclaration de guerre de l’Allemagne à la France et à la Belgique.
  • 21-23 août 1914 : bataille des frontières : l’armée allemande avance à grande vitesse en territoire français.
  • 13 septembre 1914 : fin de la Bataille de la Marne : l’avancée allemande cesse.
  • Septembre 1914-décembre 1914 : course à la mer, début de la guerre de position.
  • Printemps 1915 : offensives meurtrières en Artois et en Champagne, offensive aux Dardanelles.
  • Février-novembre 1916 : Bataille de Verdun.
  • Juillet-octobre 1916 : Bataille de la Somme.
  • Avril-mai 1917 : offensive au Chemin des Dames.
  • 11 novembre 1918 : armistice franco-allemand.
En savoir plus :

Ordre de mobilisation générale exposée au Musée de la Grande

Guerre à Meaux © Musée de la Grande Guerre à Meaux - 2013 / AD

Le site de la mission du centenaire

Un répertoire de sites consacrés à la grande guerre

Notre série estivale réalisée avec la Mission du Centenaire consacrée à la vie en 1913 : Et si nous vivions en 1913 ? de l’historien Antoine Prost .

En octobre, l'émission Les femmes toute une histoire était consacrée aux femmes dans la guerre

A lire aussi : l’exposition sur la culture kanak au Musée du Quai Branly est l’occasion d’évoquer l’histoire du millier de Mélanésiens envoyés combattre en métropole pendant le premier conflit mondial.


Les rendez-vous autour du 11 novembre 2013 sur France Inter >>>>

06 Novembre 2013 à 18:55