Dépêches > culture du vendredi 26 Février à 09H00

BD : la tentation poétique

Sur les ailes du monde, Audubon,de Fabien Grolleau et Jérémie Royer et Hubert de Ben Gijsemans © Dargaud - 2016

Sur les ailes du monde, Audubon, par Fabien Grolleau et Jérémie Royer, et Hubert de Ben Gijsemans, sont deux livres subtils qui rendent hommage à l’art du dessinateur ou du peintre.

La biographie délicate d’un ornithologue

Quand la BD prend son envol. Sur les ailes du monde, Audubon, est l’histoire forte et poétique d’un homme un peu fou qui a consacré sa vie aux oiseaux. Au XIXe siècle, le Français Jean-Jacques Audubon a d’abord démarré une affaire aux Etats-Unis. Mais ruiné, et rattrapé par sa passion pour l'ornithologie, il devient peintre et écrivain. Dindon sauvage, pics à bec d’ivoire, hirondelles, oies bernaches, moucherolles… il veut tous les consigner. Et pour mieux les saisir encore, il se lance dans un grand voyage à travers le territoire américain : Louisiane, Missouri, Mississippi... Dans cette difficile aventure, il va tout sacrifier, et frôler la folie. Le dessin délicat de Jérémie Royer sert avec brio et délicatesse cette biographie qui est aussi une ode à la nature - les arbres et les paysages autant que les volatiles.  Le tout rend un bel hommage à ce dessinateur passionné.


►►► Ecoutez Fabien Grolleau invité de C'est tout naturel de Dorothée Barba

 

 Sur les ailes du monde, Audubon, par Fabien Grolleau et Jérémie Royer, Dargaud

 

De la routine nait la contemplation

Comme on parle de rat de bibliothèque, on pourrait qualifier Hubert Luyten de rat de musée. Ce quinqua coincé, sans vie sociale ou presque, en écume les salles et observe longuement les tableaux. Ceux de femmes nues en particulier… Sa vie ultra monotone se résume à visiter, peindre (toujours des femmes dévêtues), manger devant la télé, regarder sa voisine du dessous. Rien de très folichon. Et pourtant on ne lâche pas cette histoire presque sans parole. Ben Gijsemans est un jeune auteur belge qui maîtrise son dessin et l’art du découpage. La routine du héros, soulignée par des couleurs fades (gris, beige, crème...) devient fascinante, et fait de ce livre un ovni reposant.

 

 Hubert de Ben Gijsemans, Dargaud

Par Anne Douhaire, | 26 Février 2016 à 09:00