Dépêches > monde du lundi 04 Août à 06H04

Des archives en ligne sur les prisonniers de la Première Guerre

Des soldats en costume de1914-18 lors du défilé du 14 juillet 2014 © MaxPPP - 2014 / Marlene Awaad

Le comité international de la Croix-Rouge (CICR) met en ligne ce lundi les archives de l'agence internationale des prisonniers de guerre établies entre 1914 et 1918. Elles témoignent de l'ampleur des souffrances endurées par les victimes de ce conflit.

 


Sept millions de soldats ont été faits prisonniers alors que "les civils présents sur le sol ennemi" ont été massivement internés. Des millions d'autres ont subi l'occupation militaire ou ont dû fuir les combats.

 

A l'occasion des commémorations du centenaire de la Première Guerre, le CICR a donc décidé de numériser les six millions de fiches papier individuelles et d'autres documents conservés par les archives de l'agence internationale. Ces documents sont mis à la disposition du public sur une nouvelle plateforme web dès ce lundi. Plus besoin de se déplacer à Genève, maintenant quelques clic suffisent.

 

Pendant toute la durée du conflit et après, des bénévoles ont établi ces fiches et des listes. La plateforme permet désormais de rechercher des prisonniers par nationalité ou par nom de famille.

David Marque,t le responsable de la mise en ligne de ces archives de la Croix Rouge explique :

Les prisonniers de guerre étaient gardés précieusement, comme des butins de guerre. De là, la nécessité d'être très précispar rapport à la documentation sur ces prisonniers.

 

Prenez le soldat infirmier Maurice Chevalier, blessé au combat au début de la guerre. Mistinguet fait une demande de recherche à la Croix Rouge pour le retrouver.   

David Marquet,

La Croix Rouge internationale est parvenue à retrouver trace du chanteur, en bonne santé mais prisonnier. Il a pu correspondre jusqu’à sa libération.

 

Dans la base, il y a aussi et surtout des millions d'anonymes français, belges, britanniques, américains, russes, austro-hongrois, turcs, roumains. Il y a aussi les rapports de visites carcérales, une carte interactive des camps de détention.

 

Le reportage de Béatrice Dugué

 

Dans la base aussi, ces cartes postales de la Croix Rouge, que les prisonniers envoyaient à leurs familles pour raconter leurs conditions de détention : hygiène, nourriture, travail. Ce lien qui a pu être conservé avec les familles grâce aux fiches de la Croix-Rouge, où que les prisonniers se soient trouvés, même au Japon ou en Sibérie, rappelle David Marquet, le responsable de la mise en ligne de ces archives de la Croix Rouge

 

Ce service devrait aussi permettre d'accéder aux fiches individuelles de tous les internés civils et à 80% des cartes de prisonniers de guerre de France, mais aussi de Belgique, du Royaume-Uni et de l'Allemagne. Des cartes contenant des demandes de recherches déposées par les famille pendant la grande Guerre peuvent également être consultées.

 

►►► CONSULTER  | Prisonniers de la Première guerre mondiale, les archives du CICR

 

Par Stéphane Milhomme, | 04 Août 2014 à 06:04