Dépêches > justice du vendredi 12 Février à 14H45

Des violences policières sur les migrants à Calais ?

Des migrants à Calais © MaxPPP - 2016 / Stéphanie Lecocq

Y a-t-il des violences policières sur les migrants à Calais ? Selon les informations de France Inter, des juristes et avocats présents dans la jungle de Calais depuis plus d'un mois vont déposer une dizaine de plaintes ce vendredi après-midi au tribunal de Boulogne. Médecins sans frontières et Médecins du monde s'associent à leur démarche.

 

La moitié de ces plaintes concerne des violences de la part de civils type milice - sept personnes ont été arrêtées en flagrant délit jeudi à Loon Plage près de Dunkerque. L'autre moitié concernerait des violences de la part des policiers, très nombreux pour sécuriser les abords du port et du tunnel. Les associations parlent d'acharnement, de dérapage voire de simulacre d'exécution et de torture. Les plaintes seront détaillées dans la matinée lors d'une conférence de presse.

Majid est iranien, il a 30 ans. Il a décidé de déposer plainte après avoir été frappé mi-décembre par un policier. Ce jour-là, il a tenté de monter dans un camion quand un policier est sorti d'un fourgon pour l'éloigner.

Il m'a d'abord frappé avec sa matraque deux fois sur le bras puis il a continué à l'arrière du crâne. Ensuite il m'a donné deux gros coups de poing dans la mâchoire avec ses gants renforcés. Je suis tombé. Il m'a donné des coups de pied puis il est parti. (...) Pendant plus d'un mois, je ne pouvais pas manger, juste boire, témoigne Majid

L'homme a la mâchoire brisée, des dents cassés et est brièvement hospitalisé. Son témoignage est jugé crédible par les juristes présents dans la jungle. Son avocate vient de déposer plainte. Pour le moment, la police des polices n'est pas saisie.

Les policiers rappellent qu'ils font l'objet de plus en plus de violences de la part des migrants.


►►► Écoutez le reportage de Mathilde Dehimi à Calais

 

 

 

►►► REVOIR | Calais, désarroi sans frontières, série de reportages de Mathilde Dehimi

 

 

 

 

Par Mathilde Dehimi, Fiona Moghaddam, | 12 Février 2016 à 14:45