Dépêches > éco du jeudi 07 Novembre à 07H52

Grève à France Télévisions

France Télévisions © CC www.webchronique.com - 2013

Les salariés de France Télévision sont en grève depuis minuit pour protester contre le plan de départs volontaires. Un mouvement qui s'annonce suivi. Des perturbations sont à prévoir pour les émissions en direct et les journaux des différentes chaînes.

 

 

Les salariés sont appelés à la grève par l’ensemble des syndicats de France Télévision (CGT, CFDT, FO, SNJ, CGC). Le préavis de grève court depuis minuit et pour 24 heures.

Ils protestent contre le plan de départs volontaires présenté par la direction le 15 octobre dernier. 361 postes non remplacés, que les syndicats qualifient de plan social déguisé.

Les organisations syndicales demandent le retrait du plan et demandent "la négociation d'un projet alternatif qui permette une gestion intelligente de la pyramide des âges" afin de "rajeunir les effectifs" ou de "requalifier les précaires".

Sur les 361 postes que la direction de France Télévisions veut supprimer, 90 sont des postes de journalistes, dans toutes les branches du groupe. Ce plan touche dans certains cas tout un service.

La direction, qui veut réduire les effectifs du groupe de 10.100 en 2013 à 9.750 en moyenne en 2015, a averti qu'elle ne retirerait pas son plan de départs volontaires et qu'il n'était pas question de remplacer les départs, mais qu'elle était "ouverte à en négocier le contenu et les modalités".

"Les 361 postes annoncés ne sont que la partie émergée de l'iceberg", souligne Eric Vial, délégué FO. "Entre postes gelés, non-remplacés et non-permanents écartés alors qu'ils travaillent pour France Télévisions depuis des années, nous ne pouvons pas mesurer toutes les suppressions d'emplois, mais c'est au moins le double".

 
Eric Vial, délégué FO de France télévision, avec Alexandra Ackoun

 

Un rassemblement est prévu à Paris cet après midi à 14h place du Palais Royal.
Une délégation sera ensuite reçu à 15h30 au ministère de la communication, rue de Valois.

Un groupe sous surveillance

Les difficultés que connait France Télévision inquiètent de plus en plus les ministères de tutelle et le CSA, qui veulent resserrer leur contrôle sur France Télévisions.

Olivier Schrameck, le président du CSA, a annoncé qu'il auditionnerait désormais un représentant du groupe tous les 15 jours sur sa politique. Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, a demandé "des réunions plus régulières et plus resserrées pour mieux comprendre l'évolution des recettes publicitaires".

Par France Inter avec agences, | 07 Novembre 2013 à 07:52