Dépêches > politique du vendredi 22 Août à 12H15

Jean-Luc Mélenchon quitte la co-présidence du Parti de Gauche

Jean-Luc Mélenchon en meeting durant la fete de l'humanite de Gironde en mai dernier

© MaxPPP/IP3/Thibaud Moritz - 2014

L'ancien candidat à la présidentielle l'a annoncé ce vendredi matin aux militants, dans le cadre de l'université d'été du PG qui s'est ouverte hier à Grenoble, tout en précisant qu'il "continue le combat politique".

 

Jean-Luc Mélenchon abandonne la tête de son mouvement, mais ne quitte pas le Parti de Gauche  qui aura bientôt une organisation plus collégiale.

L'ancien candidat à la présidentielle va aussi tenter de limiter ses sorties médiatiques. "Organiser son silence pour mieux faire émerger ses idées", explique l’un de ses proches.

 

Mélenchon veut s'extirper "de la course médiatique et de la tambouille politicienne"

Le député européen veut notamment tirer un trait sur son affrontement stérile avec Marine Le Pen et sur les interminables bisbilles avec le partenaire communiste. Jean-Luc Mélenchon n'ira sûrement pas le 6 septembre prochain à la réunion de la dernière chance sur l'avenir du Front de Gauche. "Il n'a plus rien à gagner à aller s'engueuler avec les communistes" résume son entourage.

 

Pour faire vivre sa grande idée : la formation d'une Constituante, d'une sixième République, Jean-Luc Mélenchon achève un livre qui devrait sortir en octobre. Il envisage de s'effacer pour revenir à l'essentiel, ne plus être l'incontournable vitrine d'un Front de gauche en lambeaux. Et amener à lui de nouvelles forces dans un parti de gauche remodelé. Un nouveau départ qui porte aussi  la signature des échecs du passé. 

Par Nasser Madji | 22 Août 2014 à 12:15