Dépêches > société du mercredi 06 Janvier à 06H07

#JEDESSINE : la jeunesse dessine pour Charlie

Océane, dessin extrait du livre #JEDESSINE © - 2016

Au lendemain du 7 janvier, toute une jeunesse a pris ses crayons pour dessiner. De 6 à 25 ans. De France et d'étranger. Quelque 10 000 dessins ont été envoyés à la rédaction de Charlie Hebdo.

 

Des "noirs et blancs", des "en couleurs", des chargés, des épurés. Graves ou humoristiques, façon croquis ou façon BD. Mais sur tous : chagrin, colère, incompréhension, indignation de toute une génération.

Ces milliers de dessins ont été triés et archivés. Cent cinquante ont été sélectionnés pour en faire un livre magnifique qui sort ce jeudi et qu'on a choisi d'ouvrir ensemble ce matin. Ca s'appelle "Je dessine". C'est classé en 8 thématiques : Soutenir, Liberté d'expression, Symboles et valeurs de la république, Liberté de conscience, Se rassembler, Tous égaux, Non au terrorisme, Créér.

C'est par exemple Luana, 14 ans, avec cette main qui s'échappe de la pierre tombale de Charlie Hebdo et qui tient une pancarte "C'est pas fini". OU encore Emma, 10 ans, et son crayon qui parle à la kalachnikov qui la vise "si tu me tues, y en aura d'autres pour continuer le combat".

Les enfants ou ados ont agi en classe ou bien d'eux même, spontanément, mais toujours ce même message entre leurs traits de crayons : "nous sommes Charlie !" .

C'est ce qu'ils ont expliqué à Sandrine Oudin :

 

Mathias, 19 ans (Rhône) chapitre "symboles de la république"

On écoutait les infos dans notre classe toute la journée. On s'est tous mis à dessiner

 

 


Martin, 14 ans (Rhône) chapitre "soutenir"

Dessiner, je me suis dit que ça m'enlevait un poids


 

 

Océane - 16 ans - Oise - chapitre "liberté d'expréssion"

C'est révoltant qu'on tue des gens pour leurs dessins

 

 

 

Marie-Alexandra, 15 ans (Saône et Loire) DESSIN RETENU POUR TETE DE CHAPITRE "Liberté d'expression"

Malgré ce qui s'est passé, faut qu'on reste debout

 

 

 

 

Mathias, dessin extrait du livre#JEDESSINE © - 2016

 

 


 

 

Par France Inter avec, Sandrine Oudin, | 06 Janvier 2016 à 06:07