Dépêches > sciences du jeudi 03 Septembre à 16H43

Le redoutable effet cocktail

Le redoutable effet cocktail © Mark Weiss/Corbis - 2015

Vos perturbateurs endocriniens vous les préférez au shaker ou à la cuillère ? Une étude française vient de démontrer certains mécanismes du redoutable effet cocktail.

 

La une de la science reçoit Vanessa Delfosse et William Bourguet, respectivement chercheur et directeur de recherche au centre biologie structurale de Montpellier. Leur étude publiée ce 3 septembre dans la revue Nature Communication fait part de leur découverte sur les mécanismes d'action des pertubateurs endocriniens comme le Bisphénol A ou les phtalates. Ils sont présents dans les cosmétiques, les emballages, le conditionnement alimentaire.  Aujourd'hui, l'intégralité de la population a des traces de perturbateurs endocriniens dans son corps. Si ils peuvent être dangereux à forte dose, nous ne savions pas comment ces derniers interagissent avec le vivant.

 

Pour 40 molécules testées sur les 150 000 existantes, l'équipe a étudié 750 possibilités de cocktail. Deux molécules ont été testées positives au test du cocktail : une oestrogène de synthèse présent dans les pilules contraceptives ( éthinylestradiol ) et un pesticide, le trans-nonachlor. Associés, ils activent un récepteur qui est présent dans le foie et qui protège le corps humain contre les substances toxiques, ce qui peut poser problème dans le cas de traitement médicaux comme une chimiothérapie.

 

Ré-écouter l'interview de Vanessa Delfosse et William Bourguet
Retrouvez la Tête au Carré du lundi au vendredi.
Par Mathieu Vidard, Axel Villard-Faure, | 03 Septembre 2015 à 16:43