Dépêches > société du mercredi 13 Février à 06H32

Mariage pour tous : l'Assemblée dit oui

 © reuters - 2013

Après 10 jours de débats, 110 heures de discussions parfois tendues, et 4999 amendements, la loi sur le mariage pour tous a été votée à l'Assemblée nationale en milieu d'après-midi. Le texte a été adopté par 329 voix contre 229. Il y a eu dix abstentions, et neuf députés n'ont pas pris part au vote.

C'est la plus importante réforme sociétale en France depuis l'abolition de la peine de mort en 1981. Ce texte reprend un engagement de François Hollande dans sa campagne pour la présidentielle. La quasi totalité des députés de gauche ont voté pour et l'immense majorité de l'opposition, qui a mené une longue bataille contre le texte dans l'hémicycle, a voté contre.

Nasser Madji en direct de l'Assemblée nationale, raconte l'ambiance

 

Le texte initial, qui s'est vu opposer 5000 amendements, est ainsi devenu le septième texte le plus longuement débattu de la Ve République.

 

Au Sénat maintenant

 

Désormais, c'est au tour des sénateurs d'examiner le projet de loi. Ce sera à partir du 2 avril. Il devrait durer "au moins une semaine et demie", mais "il n'y aura pas de limite" de temps, a annoncé Alain Vidalies, le ministre des Relations avec le Parlement. L'adoption du texte ne sera pas aussi aisée qu'à l'Assemblée nationale. La gauche ne dispose que de 6 voix de majorité et si toutes ses composantes, communistes compris, sont unies pour approuver le mariage gay, des défections
individuelles sont attendues dans leurs rangs.

Les opposants, eux, continuent leur combat. Ils appellent à une nouvelle manifestation la semaine d'avant, soit le 24 mars.

 

Christiane Taubira vers un nouveau combat ?

 

Quant à la Garde des Sceaux, qui a porté le projet à bout de bras depuis le début de ces débats parlementaires, elle s'est réjoui juste après le vote, évoquant une "étape importante" mais "pas la dernière". Avant de taquiner gentiment les députés en assurant qu'il y a "des choses que ce texte ne pourra pas accomplir. Il ne supprimera pas le jeu amoureux, ni chez les homosexuels, ni chez les hétérosexuels". Citant le poète espagnol Antonio Machado, elle ajoute : "Il restera toujours beaucoup, beaucoup de femmes pour vous regarder, messieurs, pour vous observer, pour essayer de percevoir derrière vos carapaces la tendresse qui parfois vous habite".

Christiane Taubira veut maintenant passer à un autre combat. Elle a évoqué dès hier la procréation médicalement assistée, "un sujet extrêmement lourd, avec de lourdes conséquences et qui doit être traité en tant que tel". La PMA, une demande légitime selon elle, sur laquelle le gouvernement devra se pencher.

 

Écoutez la Garde des Sceaux, invitée sur France 2...

 

 

Le débat sur la PMA sera lié à la fameuse loi famille qui doit être discutée d'ici la fin de l'année, après l'avis du Comité consultatif national d'éthique.

Par Charlotte Piret | 13 Février 2013 à 06:32