Dépêches > politique du vendredi 15 Janvier à 10H54

Primaire à droite, Sarkozy en difficulté

Sarkozy aurait bien voulu avancer le scrutin. © MaxPPP - 2016

La primaire organisée par le parti les Républicains aura lieu les 20 et 27 novembre prochain. Ce sont les dates qui avaient été prévues au départ et c'est un nouveau revers pour Nicolas Sarkozy qui aurait bien voulu avancer le scrutin. François Fillon a annoncé ce vendredi qu'il quittera la politique s'il ne remporte pas cette primaire.

Thierry Solère, responsable de l’organisation du scrutin de la primaire pour les Républicains, a annoncé ce vendredi matin  sur France info que le scrutin aurait lieu les 20 et 27 novembre 2016. Le député a précisé que ce vote est ouvert à tous les sympathisants de la droite et du centre.

« Aujourd’hui, toutes les règles sont fixées » a-t-il assuré. Il y aura notamment 10.337 bureaux de vote sur tous le territoire. « Cela donnera à celui ou celle qui gagne une légitimité formidable pour se présenter à la présidentielle…C’est une primaire bien organisée pour être incontestable le moment venu dans ses résultats » a déclaré Thierry Solère.

Endiguer une chute dans les sondages

Parmi les candidats d’ores et déjà déclarés, figure le président actuel des Républicains, Nicolas Sarkozy. L’ancien président de la République aurait préféré que la primaire soit avancée, de manière à endiguer une chute dans les sondages qui le met aujourd’hui à 29% d’intention de vote, soit 10 points derrière Alain Juppé qui caracole en tête avec 39 % des votes des sympathisants de droite et du centre.

Un autre ancien Premier ministre, François Fillon, est candidat tout comme Hervé Mariton, Nadine Morano, Bruno Lemaire et Nathalie Kosciusko-Morizet. Jean-François Copé a fait son retour sur la scène politique ce jeudi après plusieurs mois d’absence, sans toutefois évoquer sa candidature. Pour ce scrutin, la droite espère entre deux et trois millions de votants.

Par France Inter avec agences, | 15 Janvier 2016 à 10:54