Dépêches > société du jeudi 01 Mars à 16H51

Algérie 1954 /1962 : la dernière guerre d'appelés

Ils s’appelaient les “Gusses” ou les “Max”, ils étaient paysans, ouvriers, instituteurs... Ils venaient des quatre coins de métropole pour maintenir l’ordre dans les trois départements français d’Algérie.  
 
Entre 1956 et 1962, les appelés du contingent ont passé entre 6 et 36 mois à combattre les katibas de l’Armée de Libération Nationale algérienne, “des Français de souche nord-africaine”, puis les défenseurs acharnés de l’Algérie française, “des Français de souche européenne”.

 

Certains attendaient la quille isolés dans le calme du Bled algérien, d’autres allaient chercher les “fells” dans les maquis de l’Est du pays. Il y avait des pacifistes, de fervents défenseurs de l’Algérie française, des planqués et des guerriers. Les 1 340 000 (r)appelés du contingent ont 1 340 000 expériences de la guerre d’Algérie. La période de leur (r)appel, leur lieu d’affectation, les tâches qui leur étaient confiées ont déterminé l’ expérience qu’ils racontent 50 ans après la signature des accords d’Evian.  
 

“Ces cinq cent mille gaillards  munis de transistors” : De Gaulle auraient pu ajouter que les appelés du contingent étaient aussi équipés d’appareils photos Zeiss, Leica en Kodachrome : les clichés qu’ils ont couchés sur la pellicule montrent des instantanés de leurs histoires. Ils ont photographié, souvent écrit, beaucoup raconté...
 
Stanislas, Jacques, Jean-Pierre, Bernard, Gérard et Noël sont six de ces “cinq cent mille gaillards” qui ont “perdu leur temps”, “trouvé des amis”, “découvert le sexe”, “beaucoup bu”, “vécu des horreurs”, “tué des hommes” ... en Algérie. Cinquante ans après la signature des accords d’Evian, les six “gaillards” mettent des mots sur leurs instantanés d’Algérie.

 

 

 


 

Les appelés racontent

Stanislas, Jacques, Jean-Pierre, Bernard, Gérard, Noël... Ils nous décrivent leur guerre d'Algérie. Qui sont-ils ? >>

 

 

 

Le reportage a été réalisé avec l'aimable collaboration de Tramor Quemeneur, co-auteur de l'ouvrage "L'Algérie en couleurs, 1954-1962, photographies d'appelés pendant la guerre" aux éditions les Arènes. Tramor Quemeneur intervient dans les éclairages "l'Histoire" du Webreportage. L'ouvrage "L'Algérie en couleurs, 1954-1962, photographies d'appelés pendant la guerre" regroupe 350 photos d'exception qui permettent de reconstituer les couleurs passées de l'Algérie. Il a été édité en partenariat avec France Info et le ministère de la Défense et des anciens combattants. 

 

Remerciements : Tramor Quemeneur, Denis Pessin, Anne Jocteur Monrozier, la documentation de Radio France, Nicolas Lapert

 

En savoir plus

50 ans après la fin de la guerre d'Algérie, que reste-t-il ?

Un dossier à suivre sur Le Nouvel Observateur

Par Thibault Lefèvre, Mariel Bluteau, | 01 Mars 2012 à 16:51