dossier
 

Comment Serge Dassault se fait livrer du cash

Comment Serge Dassault se fait livrer du cash
publié le 18/11/2014

Les enquêteurs n’arrêtent pas de découvrir de nouvelles preuves de la "générosité" de l’avionneur. France Inter et Libération ont pris connaissance des investigations menées en Suisse, qui ont mis au jour de nouveaux virements à des habitants de Corbeil-Essonnes et surtout, un système de mise à disposition d’argent liquide à Paris.

 

 

Entre 2008 et 2012, ces ordres de virement vers des comptes en Algérie, en Tunisie ou au Sénégal, portent sur sur 4,2 millions d’euros au bénéfice de personnes de Corbeil-Essonnes dont certaines sont déjà décrites dans l’enquête pour avoir servi de rabatteurs pendant les élections de 2008, 2009 et (ou) 2010.

 

L’instruction des juges Serge Tournaire et Guillaume Daieff a surtout mis en évidence un système de remise d’espèces, qui permettait à Serge Dassault de se faire livrer des sacs en plastique remplis de billets dans son bureau du Rond-Point des Champs-Elysées.

 

Au moins 53 millions d’euros ont ainsi été remis au siège du Groupe industriel Marcel Dassault, comme l’a confirmé un témoin clé, l’expert-comptable suisse Gérard Limat, entendu les 6 et 7 octobre dernier. L’argent provenait de fondations privées au Liechtenstein et de comptes au Luxembourg. En suivant à la trace l’argent de Serge Dassault qui a irrigué sa terre électorale de Corbeil-Essonnes, les enquêteurs sont aussi remontés jusqu’à une société suisse de compensation déjà croisée dans l’affaire Bettencourt.

 

Passez votre souris sur l'infographie pour découvrir le trajet de l'argent

un dossier de

Photographie de Sara Ghibaudo

Sara Ghibaudo

Journaliste au service Enquête - Justice