dossier
 

Le nouveau gouvernement Le nouveaugouvernement

Le nouveau gouvernement
publié le 16/05/2012

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a nommé ses 34 ministres (18 ministres et 16 ministres délégués). Parmi les heureux élus, la moitié sont des femmes et 30 ministres et ministres délégués n'ont jamais eu de postes ministériels. Le gouvernement est composé pour l'essentiel de socialistes. Seuls Cécile Duflot et  Pascal Canfin pour Europe-Ecologie-Les-Verts et Christiane Taubira et Sylvia Pinel du parti radical n'appartiennent pas au parti socialiste et récoltent les fruits de leur soutien à François Hollande pendant la campagne électorale. Une surprise annoncée quelques heures avant l'annonce officielle du gouvernement : l'absence de Martine Aubry qui reste à la tête du parti socialiste. Jean-Marc Ayrault a précisé que tous les ministres candidats aux élections législatives qui ne remporteraient pas leur circonscription seraient contraints de quitter le gouvernement.

Laurent Fabius : ministre des Affaires étrangères

Agé de 66 ans, l’ancien plus jeune Premier Ministre (37 ans) de la Vème République, retrouve un portefeuille régalien dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Fils d’un riche antiquaire, diplômé de Normale Supérieure et de l’ENA, il rencontre François Mitterrand qui vient d’être battu à la Présidentielle de 1974. Il devient le conseiller du futur Président, ce qui lui ouvrira les portes de plusieurs gouvernements socialistes (Industrie, Budget, Economie). Il sera aussi deux fois Président de l’Assemblée Nationale. Mis en examen dans l’affaire du sang contaminé, il est relaxé par la Cour de justice de la République en 1999. Depuis 2002, il a retrouvé son siège de député de la 4ème circonscription de Seine-Maritime. Après avoir été l’un des contempteurs de François Hollande (il est l’auteur du fameux sobriquet “fraise des bois”), il en est devenu un soutien inconditionnel pendant la campagne de 2012.

@laurentfabius

Vincent Peillon : ministre de l'Education nationale

Agrégé et Docteur en philosophie, Vincent Peillon a enseigné de 1984 à 1997. Après la dissolution de l’Assemblée nationale en 1997, il est élu député de la Somme dans la troisième circonscription. Pendant son mandat législatif, il préside la mission parlementaire d’enquête sur le blanchiment d’argent en Europe dont Arnaud Montebourg est le rapporteur. Tirant les leçons du 21 avril 2002 et de l’élimination au premier tour de l’élection présidentielle de Lionel Jospin, il démissionne du poste de porte-parole pour créer un courant rénovateur au sein du PS, le Nouveau Parti socialiste, NPS. En 2004, Vincent Peillon est élu député européen. Il est durant la campagne présidentielle de 2007 l’un des trois porte-parole de Ségolène Royal. Au Congrès du PS de Reims, en novembre 2008, il présente et défend la motion E intitulée « L’Espoir à gauche, fier(e)s d’être socialistes » avec comme volonté de rénover en profondeur le Parti socialiste. Au premier tour, la motion E arrive en tête avec 29,08 % des voix. Mais le 25 novembre 2008, Martine Aubry est élue Première secrétaire du Parti socialiste face à Ségolène Royal avec 50,04 %. En 2011, Vincent Peillon apporte son soutien à Dominique Strauss-Kahn puis entre dans l'équipe de campagne de François Hollande.

@Vincent_Peillon

Christiane Taubira : ministre de la Justice 

Christiane Taubira est née le 2 février 1952 à Cayenne. Docteur en Sciences économiques et en agro-alimentaire, licenciée en sociologie, elle milite dès 1978 au sein du mouvement Moguyde pour la décolonisation. En 1990, elle devient directrice générale de l'établissement public Office de coopération et du commerce extérieur. Elue députée de Guyane depuis le 28 mars 1993, elle a siégé parmi les non-inscrits, le groupe radical et au sein du groupe PS, auquel elle est apparentée depuis 2007. En 1999 et en 2002, elle est nommée membre de l'Observatoire de la parité homme/femme. En 2001, elle donne son nom à la loi du 10 mai reconnaissant comme "crimes contre l'humanité" la traite négrière et l'esclavage. En décembre de cette même année, elle est investie candidate du Parti radical de gauche à l'élection présidentielle de 2002. En 2007, elle rejoint l'équipe de campagne de Ségolène Royal pour la présidentielle. En 2008, elle est membre de la mission d'information parlementaire sur les questions mémorielles. Elle est élue conseillère régionale de la Guyane divers gauche en 2010. En 2011, après avoir intégré l'équipe de campagne réunie autour d'Arnaud Montebourg pour la primaire socialiste, en novembre, elle rejoint l'équipe de campagne de François Hollande pour la présidentielle de 2012.

@chtaubira

Pierre Moscovici : ministre de l'Economie

Né le 16 septembre 1957 à Paris, Pierre Moscovici est titulaire d’une maîtrise d’économie, d’une maîtrise de sciences politiques, d'un DEA de Sciences économiques et d'un DEA de philosophie. Il est diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris et de l'Ecole Nationale d'Administration, promotion Louise-Michel. A sa sortie de l'ENA, en 1984, Pierre Moscovici est affecté à la Cour des Comptes. A la même époque, il rejoint le groupe des experts du Parti Socialiste, en devient le secrétaire en 1986. En 1988, il entre au ministère de l’Education nationale comme conseiller technique puis chargé de mission auprès de Lionel Jospin, jusqu'en 1990. Spécialiste des questions budgétaires, il entre à la direction du Parti Socialiste en 1990 où il tient les fonctions de secrétaire national aux études (de 1990 à 1992 et de 1995 à 1997), puis celles de trésorier (de 1992 à 1994). Par ailleurs, il siège comme député au Parlement européen de 1994 à 1997. Il est élu député du Doubs en 1997. Il est conseiller technique puis Conseiller régional de Franche-Comté de 1998 à 2004. Il est aussi conseiller général du Doubs de 1994 à 2002. Il entre dans le gouvernement Jospin en 1997, comme Ministre délégué chargé des Affaires européennes, et ce jusqu’en 2002. Il a présidé le Mouvement européen France de 2005 à 2006. De juin 2004 à Juin 2007, Pierre Moscovici est vice-président du Parlement européen et député européen. Fin 2011, il devient directeur de la campagne de François Hollande pour l’élection présidentielle de 2012.

@pierremoscovici

Marisol Touraine : ministre de la Santé 

Née le 7 mars 1959. Fille du sociologue Alain Touraine, elle s’est engagée en politique car elle a toujours été intéressée par le débat public, et souhaité y apporter sa contribution. Après ses études (Ecole Normale Supérieure, agrégation de sciences économiques et sociales, Institut d’études politiques de Paris), elle a d’abord travaillé sur les questions internationales et de défense en tant que conseillère d’Etat. Elle est entrée au cabinet de Michel Rocard, lorsqu’il était Premier ministre (1988-1991) comme conseillère technique. Cette expérience l’a incitée à s’engager plus directement et personnellement, ce qui l’a amenée à se présenter aux élections législatives de 1997. Elle a alors été élue pour la première fois. Elle est conseillère cénérale du canton de Montbazon depuis 1998. Lors des élections cantonales de 2011, elle a été réélue conseillère générale d’Indre-et-Loire et élue présidente du Conseil général. Membre de la direction du Parti socialiste, en charge de la protection sociale, elle a à ce titre élaboré et défendu les positions socialistes sur la sécurité sociale, la santé, les retraites. À l’Assemblée nationale, elle appartient à la commission des affaires sociales et est la vice-présidente du groupe socialiste en charge de ces sujets. Lors de la campagne présidentielle de 2011-2012, elle est responsable du pôle “Social, Santé, Handicap, Personnes âgées” dans l’équipe de François Hollande.

@MarisolTouraine

Cécile Duflot : ministre du Logement

Urbaniste de profession, diplômée de l'ESSEC et titulaire d'un DEA de géographie, Cécile Duflot commence à militer au sein de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et de la Ligue pour la protection des oiseaux. Elle adhère aux Verts en 2001 et se présente la même année aux élections municipales à Villeneuve-Saint-Georges. Elle devient conseillère municipale d'opposition de la commune en juin 2004. En janvier 2003, Cécile Duflot est élue au collège exécutif des Verts et en devient porte-parole en janvier 2005. Candidate à l'investiture des Verts pour l'élection présidentielle de 2007, elle recueille 23,29 % des voix le 21 avril 2006, derrière Dominique Voynet (35,45 %) et Yves Cochet (28,33 %). Le 16 novembre 2006, elle est élue secrétaire nationale par le conseil national inter-régional, succédant ainsi à Yann Wehrling. À 31 ans, elle devient alors la plus jeune secrétaire nationale des Verts. En novembre 2009, Cécile Duflot lance sa campagne des régionales en tant que tête de liste Europe Écologie en Île-de-France. Elle est élue conseillère régionale sur une liste fusionnée avec celles de Jean-Paul Huchon et de Pierre Laurent, et à la tête du groupe Europe Écologie, le 22 mars 2010. Conformément à la règle interne des Verts, elle démissionne de son mandat d'adjointe au maire de Villeneuve-Saint-Georges en mars 2011. Le 4 juin 2011, elle est reconduite (pour la troisième fois) au poste de secrétaire nationale d'EELV avec 92,7 % des voix des délégués. En avril 2012, après le premier tour de l’élection présidentielle (Eva Joly, la candidate d’EELV a obtenu 2,31% des voix), cette candidate aux législatives dans la 6e circonscription de Paris et chef de file des écologistes, affiche son soutien au candidat socialiste, François Hollande.

 @cecileduflot

Manuel Valls : ministre de l'Intérieur

Manuel Valls est né à Barcelone le 13 août 1962. Il fréquente le lycée Charlemagne à Paris et suit des études d’histoire à la Sorbonne. Naturalisé français à vingt ans, après l'élection de François Mitterrand, il s’engage très jeune en politique. Il adhère au PS en 1980, milite dans le Mouvement de la jeunesse socialiste, puis au sein de l’Unef-Id, avant de devenir assistant parlementaire. En 1986, il est élu conseiller régional d’Ile-de-France. Deux ans plus tard, il rejoint le cabinet de Michel Rocard à Matignon. Il siège dans les sphères dirigeantes du PS : membre du bureau national depuis 1993, du conseil national depuis 2000, il en est secrétaire national de 1995 à 1997 puis en 2003-2004. Parallèlement, il cultive son ancrage local au Conseil régional d’Ile-de-France, où il siège jusqu’en 2004, et à la mairie d’Argenteuil. De 1997 à 2001, il prend en charge la communication de Lionel Jospin à Matignon. Maire d'Evry depuis 2001, il est élu député de la première circonscription de l'Essonne en 2002, réélu en 2007. Il siège à la commission des lois de l’Assemblée nationale. En 2008, il est élu à la présidence de la communauté d’agglomération d'Evry-Centre-Essonne. En 2009, il fonde l’association À gauche, besoin d’optimisme !, avec pour objectif de rénover les idées de la gauche pour les adapter aux évolutions de la société. Franc-tireur, adepte des déclarations iconoclastes, sur la sécurité, les 35 heures ou les quotas migratoires, il se forge une image de trublion solitaire, à la droite de son parti. Soutien de Dominique Strauss-Kahn, il est finalement candidat à la primaire organisée au sein du PS pour l'élection présidentielle, et obtient 5,63% des voix au premier tour. Il est ensuite chargé de la communication au sein de l’équipe de campagne de François Hollande. Manuel Valls est marié à la violoniste Anne Gravoin et père de quatre enfants.

@manuelvalls

Delphine Batho : ministre de l'Ecologie

Née le 23 mars 1973 à Paris de parents photographes, Delphine Batho déclare qu’elle porte ce prénom en hommage à l’actrice et militante féministe Delphine Seyrig. Elle n’a que huit ans en 1981 lorsque François Mitterrand accède au pouvoir. Elle participe à ses premières actions militantes dès le collège (Action-Ecole avec Médecins du Monde), puis, en formation littéraire au lycée Henri-IV à Paris, elle milite au sein du syndicat lycéen Fidl, dont elle sera la présidente de 1990 à 1992. Elle fut l’une des chefs de file du mouvement lycéen de 1990 contre les réformes de Lionel Jospin, ministre de l’Education nationale. Delphine Batho s’engage ensuite auprès d’Harlem Désir à SOS Racisme dont elle devient vice-présidente en 1992 (jusqu’en 1998). Elle adhère au Parti socialiste en 1994, à la section de Grigny (Essonne) et s’engage au sein du courant “La Gauche Socialiste” avec Jean-Luc Mélenchon et Julien Dray, pour lequel elle a également travaillé à la vice-présidence Conseil régional d’Ile-de-France. Membre du Bureau national du PS depuis 2000, elle a été de 2003 à 2008 responsable puis secrétaire nationale chargée de la sécurité, ainsi que vice-présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Lors des législatives de juin 2007, elle est élue députée de la 2e circonscription des Deux-Sèvres, succédant à Ségolène Royal. En novembre 2011, elle s’engage aux côtés de François Hollande devenant l’un des quatre porte-parole du candidat socialiste à l’élection présidentielle. La suite logique de son engagement, puisqu’elle était déjà membre du comité de campagne de Lionel Jospin en 2002 et de Ségolène Royal en 2007.

@delphinebatho

Nicole Bricq : ministre du commerce extérieur

Née le 10 juin 1946 à la Rochefoucauld (Charente), cette femme politique, membre du Parti socialiste, est une des deux premières femmes (avec Béatrice Marre) à entrer à la commission des finances de l’Assemblée nationale en 1998. Conseillère régionale d’Ile-de-France (1983-1989), députée de Seine-et-Marne (1997-2002) et conseillère municipale de Meaux depuis 2001, elle est élue sénatrice (PS) de Seine-et-Marne le 26 septembre 2004. Élue à nouveau en 2011, elle est désormais rapporteure générale du budget au sein de la commission des finances du Sénat. Elle est un soutien important de François Hollande depuis 2009 et est chargée de la thématique “fiscalité” au sein de l’équipe de campagne présidentielle de 2011-2012.

Arnaud Montebourg : ministre du Redressement productif 

Arnaud Montebourg est député de Saône et Loire depuis 1997 et Président du Conseil Général depuis 2008. Agé de 49 ans, il est né à Clamecy dans la Nièvre. Avocat de formation, il entre sur la scène politique en 1995 en bataillant contre Alain Juppé et son appartement de la Ville de Paris. En pleine cohabitation politique Chirac-Jospin, il tentera vainement de faire comparaître le Chef de l'Etat devant la Cour de Justice de la République. Au sein du PS il l'un des instigateurs de la mise en place de primaires pour la désignation du candidat à l'élection présidentielle. Incarnant l'aile gauche du PS il a dénoncé les dérives de la Fédération des Bouches-du-Rhône. Troisième homme de la primaire socialiste, depuis le 14 mars 2012 il est le "représentant  spécial" du candidat socialiste à la présidentiell François Hollande. 

@montebourg

Michel Sapin : ministre du Travail

L’homme politique et parlementaire Michel Sapin est né le 9 avril 1952 à Boulogne-Billancourt. Après des études à l’Ecole normale supérieure, il entre à l’ENA en 1978, promotion Voltaire. A sa sortie, il choisit comme affectation le tribunal administratif de Paris. Membre du Parti socialiste, depuis 1975, il a été député de l'Indre et des Hauts-de-Seine, ministre délégué auprès du ministre de la Justice (mai 1991 - avril 1992, gouvernement Édith Cresson), ministre de l'Économie et des Finances (avril 1992 - mars  1993, gouvernement Pierre Bérégovoy) et ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État (gouvernement Lionel Jospin). Il a aussi été président du conseil régional du Centre de 1998 à 2000 puis de 2004 à 2007. Il a été réélu en 2007 député de l'Indre et maire d'Argenton-sur-Creuse. Ami de longue date de François Hollande, il était en charge du programme de 2012 du candidat socialiste.

Jean-Yves Le Drian : ministre de la Défense 

Né le 30 juin 1947 à Lorient (Morbihan), Jean-Yves Le Drian est président (PS) du Conseil Régional de Bretagne depuis 2004. Il adhère au PS en 1974 et devient en mars 1977, conseiller municipal et adjoint au maire de Lorient. En avril 1978, il fait son entrée à l’Assemblé nationale en étant élu Député de la 5ème circonscription du Morbihan. Il restera député (PS) du Morbihan de 1978 à 1991, date à laquelle il rejoint le Secrétariat d’Etat à la Mer auprès du Ministre (Paul Quilès) de l’Equipement, du Logement, des Transports et de l’Espace du gouvernement d’Edith Cresson. Il est élu maire de Lorient le 6 juillet 1981 et le restera jusqu’en 1998, date à laquelle il devient conseiller régional de Bretagne (1998-2002) et se doit donc de démissionner de son mandat de maire de Lorient conformément à la loi sur le cumul des mandat. Le 2 avril 2004, il est élu Président du Conseil Régional de Bretagne et est réélu Président de la région le 26 mars 2010. En septembre 2010, il devient président de la Conférence des régions périphériques maritimes d'Europe (CRPM). Spécialiste des enjeux liés à la Défense, Jean-Yves Le Drian est chargé de cette thématique au sein de l’équipe de campagne de François Hollande lors de la campagne présidentielle 2011-2012.

Aurélie Filippetti: ministre de la Culture

Née le 17 juin 1973 à Villerupt (Meurthe-et-Moselle), cette fille de communistes commence sa carrière politique au sein des Verts en 2001, et suit en parallèle une carrière d’écrivain. Ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, elle est agrégée de lettres classiques et sort un premier roman en 2003, “Les derniers jours de la classe ouvrière”, puis publie en 2006 "Un homme dans la poche" (stock). En 2006, elle quitte les Verts et rejoint le Parti Socialiste. Députée de la 8e circonscription de Moselle depuis juin 2007 et porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, elle est également Présidente du FID Marseille (Festival International du documentaire de Marseille). Cette ancienne proche de Ségolène Royal, lors de la campagne présidentielle de 2007, a rallié François Hollande pour la primaire socialiste de 2011. Elle est en charge des enjeux liés à la Culture, à l’Audiovisuel et aux médias pour la campagne présidentielle.

@aurelifil

Geneviève Fioraso : ministre de l'Enseignement supérieur 

Agée de 57 ans, députée PS et adjointe au Maire de Grenoble en charge de l’économie, de l’université et de la recherche. En 2007, elle a battu l’ancien député-maire Alain Carignon qui tentait un retour en politique. Après avoir exercé le métier de professeur d’anglais à Amiens, sa ville natale, sa carrière politique commence à Grenoble en 1983 comme attachée parlementaire du maire socialiste Hubert Dudebout. Après une carrière de cadre chez France Telecom, elle est, depuis 2004, PDG de la SEM Minatec entreprises, centre européen sur les micro et nanotechnologies. Elle a fait partie de l’équipe de campagne de François Hollande en charge de l’innovation dans le cadre du “Pacte productif”.

 


Nadjat Vallaud-Belkacem : ministre des Droits de la femme et porte-parole du gouvernement 

Agée de 35 ans, Conseillère Générale du Canton de Lyon XIII depuis 2008 et Adjointe au Maire de Lyon chargée des grands évènements de la jeunesse et de la vie associative. Née au Maroc, elle arrive en France à l’âge de 5 ans. En 2000, elle est diplômée de Sciences Po Paris où elle a rencontré son mari Boris Vallaud. Elle exerce pendant trois ans le métier de juriste dans un cabinet d’avocats, au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation. Elle prend position régulièrement sur de nombreux problèmes de société (elle met en valeur le concept de “pluralité visible”). Elle est en charge au PS de l’Egalité des droits pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (elle estime qu’il faut “traduire l’évolution du modèle familial dans le droit) et des questions de bioéthique. Adepte de l’Internet libre, elle prend aussi position contre la loi HADOPI.

@najatvb

 

Le portrait de Nadjat Vallaud Belkacem par Farida Nouar

Lecture
 


Stéphane Le Foll : ministre de l'Agriculture

Agé de 52 ans, député européen depuis 2004, il est l’un des plus proches parmi les fidèles de François Hollande. Titulaire d’un DEA d’économie (discipline qu’il a enseigné dans plusieurs lycées de sa Sarthe natale et à l’Université de Nantes), il a accompagné le nouveau Président pendant ses 11 années à la tête du parti socialiste en tant que directeur de cabinet puis, dans sa traversée du désert, en simple “bédouin”, entre 2008 (fin de son mandat de premier secrétaire) et la primaire socialiste de 2011. Il a été le coordonnateur de la campagne présidentielle. Battu aux législatives de 2007 dés le premier tour par François Fillon, il devrait se représenter en juin dans la même circonscription délaissée par l’ancien Premier Ministre.

@SLeFoll

Marylise Lebranchu : ministre de la Fonction publique

Agée de 65 ans, maire de Morlaix depuis 1995, députée du Finistère depuis 1997, elle fait son retour au Gouvernement. Elle a en effet été Garde des Sceaux, Secrétaire d’Etat aux PME dans le Gouvernement Jospin entre 1997 et 2000, puis Ministre de la Justice, toujours dans un Gouvernement Jospin entre 2000 et 2002. C’est ce passage Place Vendôme qui lui donne sa notoriété: elle s’implique notamment dans la résolution de l’affaire des disparues de l’Yonne et dans la révision du procès de Guillaume Seznec. Titulaire d’une maîtrise d’aménagement du territoire, après quelques années d’enseignement, elle devient chargée d’étude à la Société d’économie mixte du nord-Finistère. Elle est également membre du comité d’honneur de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité.

@mlebranchu

Victorin Lurel : ministre de l'Outre-mer

Né le 20 août 1951 en Guadeloupe, Victorin Lurel a commencé sa carrière politique en 1989 au sein du conseil municipal de sa commune de naissance, Vieux-Habitants. Il a siégé en tant que conseiller PS au Conseil régional (en 1992-1993, de 1998 à 2002 et depuis 2004) et au Conseil général de Guadeloupe (de 1994 à 2002). Il préside le Conseil régional depuis 2004. Maire de Vieux-habitants de 2001 à 2004, il est élu député de la 4e circonscription de Guadeloupe en juin 2002, et réélu en 2007. Il est depuis membre de la commission des finances de l’Assemblée nationale et vice-président du groupe PS. En 2005, François Hollande le nomme secrétaire national du PS chargé de l'Outre-mer, fonction dont il démissionnera - avant de la retrouver plus tard - pour protester contre la faible représentation de la diversité dans les investitures PS aux législatives de 2007. Il soutient Ségolène Royal dans la course à l’investiture socialiste à l’élection présidentielle de 2007, puis fait partie de ses conseillers politiques, responsable et porte-parole de sa campagne dans l'outre-mer. Au Congrès socialiste de Reims fin 2008, il soutient Ségolène Royal face à Martine Aubry pour l'élection au poste de Premier secrétaire du parti. Les contestations entourant les conditions du vote en outre-mer provoquent sa démission du secrétariat national. Dès juillet 2011, il soutient la candidature de François Hollande à l’investiture socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012. Il est nommé responsable du pôle “Outre-mer” dans son équipe de campagne.Il a représenté le PS à la Convention démocrate d'investiture de Barack Obama en août 2008 à Denver et a été en 2009 invité au Congressional Black Caucus de Washington, la réunion des parlementaires noirs américains. Depuis 2010, il est membre de la commission nationale d'évaluation des politiques de l'Etat outre-mer.

@VictorinLurel

Valérie Fourneyron: ministre des Sports, de la Jeunesse et de l'Education populaire

Née Valérie Absire au Petit-Quevilly en Seine-Maritime dans une famille de la bourgeoisie industrielle rouennaise. En 1983, Valérie Fourneyron décroche son doctorat en médecine et entame un an plus tard sa carrière en tant que médecin du Sport au CHU à Rouen avant de devenir médecin inspecteur régional de la jeunesse et des sports. En 1989, elle intègre le ministère de la Jeunesse et des Sports où elle est notamment chargée de l’organisation et du suivi de la médecine sportive nationale, elle participe également à la rédaction de la loi de 1989 en matière de lutte contre le dopage. De 1991 à 1995, elle exerce comme médecin directeur du centre régional de médecine sportive de Sotteville-lès-Rouen. Après 7 ans comme médecin de l’équipe de hockey sur glace à Rouen, elle devient médecin de l’équipe de France de volley-ball.

En 1995, Valérie Fourneyron débute sa carrière politique comme adjointe au sport de la ville de Rouen. Elle poursuit sa carrière politique en tant que vice-présidente de l’agglomération en charge du développement économique. En 1998, elle est élue, sur la liste de la gauche plurielle, membre au Conseil régional de Haute-Normandie en charge de la culture, du sport et de la jeunesse. Elle est réélue en 2004 au conseil régional de Haute-Normandie en conservant son poste de vice-présidente de l’agglomération. En 2007, elle est élue députée dans la première circonscription de la Seine-Maritime et démissionne de son mandat régional. En 2008, elle est élue maire de la ville de Rouen en se présentant en tête de liste d’une coalition de gauche. En juin 2011, dans le cadre de la primaire socialiste pour l’élection présidentielle 2012, Valérie Fourneyron apporte son soutien à la candidature de Martine Aubry. Vainqueur de cette primaire, François Hollande la nomme en novembre 2011 responsable des sports au sein de son équipe de campagne.

@vfourneyron

 

Les biographies ont été rédigées par les journalistes du Pôle multimédia de France Inter et les documentalistes de Radio France. Les photos ont été extraites des sites officielles des institutions politiques (Conseil régional, général...), des partis politiques des ministres concernés et des fichiers wikimedia commons.