dossier
 

Le traité budgétaire européen Le traité budgétaireeuropéen

Le traité budgétaire européen
publié le 25/09/2012

Il sème la zizanie au sein même du PS, et a carrément déclenché une guerre ouverte entre le Front de Gauche et le gouvernement. De son nom complet le « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance », ou TSCG, le Traité budgétaire européen est présenté cette semaine au Parlement, ce qui présage de débats vifs, voire acrimonieux.
Accusé par les uns d’institutionnaliser l’austérité,
« compromis nécessaire »  pour les autres, qu’implique concrètement ce traité en termes économiques, mais aussi politiques ? Que va changer la « règle d’or » ?

 

 

Ce texte, officiellement appelé traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), vise à renforcer encore la stabilité budgétaire des pays de la zone euro, très affectés par la crise des dettes souveraines. C'est en quelque sorte une conséquence du sauvetage financier de la Grèce par ses partenaires européens, car il conditionne la poursuite de l'aide aux pays en difficultés de la zone et rend possible des avancées en matière d'union politique, c'est en tout cas ainsi que l'a imaginé son principal artisan: l'Allemagne d'Angela Merkel.

 

Le TSCG a été arreté le 30 janvier 2012 à Bruxelles entre les chefs d'Etat et de gouvernement, avant d'être signé le 2 mars suivant. S'il est ratifié, il entrera en vigueur au plus tôt le 1er janvier 2013. En France, le texte est présenté cette semaine à l'Assemblée.

Les débats risquent d'être vifs, car une partie de la gauche parlementaire reproche à ce pacte budgétaire d"'institutionalise les politiques d'austérité", et d'étouffer ainsi toute vélléité de reprise par la croissance.

 

Du 1er au 5 octobre, Patrick Cohen reçoit tous les jours à 8h20 un invité politique, pour y parler du Traité budgétaire européen. Retrouvez ici les vidéos des interviews :


un dossier de

Anne-Laure Chouin

Anne-Laure Chouin

journaliste
Photographie de Julien Baldacchino

Julien Baldacchino

Journaliste