dossier
 

Takieddine : "C'est interdit d'avoir des amis ?" Takieddine : "C'estinterdit d'avoir desamis ?"

Takieddine : "C'est interdit d'avoir des amis ?"
publié le 10/08/2011

"C'est interdit d'avoir des amis ?"

 

Ce sont les dernières révélations du site Médiapart (lien vers un article payant) sur le sulfureux intermédiaire dans les contrats d'armements, Ziad Takieddine, mis en cause dans l'affaire de l'attentat de Karachi.

 

Le site internet révèle des documents démontrant que Takieddine a joué un rôle quasi-officiel, au nom de la France, dans le rapprochement avec le régime syrien de Bachar El-Assad en 2008. Un régime qui réprime aujourd'hui ses manifestants dans le sang.

 

Réagissant à ces révélations, l'opposant syrien Abdul Raouf Darwich dénonce sur « France Inter » le rôle joué par Takieddine en Syrie et exige des « clarifications » aux autorités françaises.

 

Ecouter le reportage de Benoît Collombat

Lecture
 

 

Ziad Takieddine avait déjà été mis en cause par Médiapart (lien vers un article payant), notamment pour ses relations très proches avec certains responsables de l'UMP, publiant même des photos de vacances avec Brice Hortefeux et Jean-François Copé.

 

Jean-François Copé, Brice Hortefeux et Ziad Takieddine © Mediapart

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la première fois, Ziad Takieddine s’exprime sur ces clichés controversés, plutôt dérangeant politiquement.

L’intermédiaire assume totalement sa proximité avec ce « premier cercle » des sarkozystes (l’ancien ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux ; l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert ; l’actuel secrétaire général de l’UMP et ex-ministre du budget Jean-François Copé et Dominique Desseigne, le patron du Fouquet’s).

 

« Jean-François Copé ? Je l’aime du fond de mon cœur ! », assure même, avec emphase, Ziad Takieddine. «Ce n’est pas une histoire d’argent. »

 

Ecoutez le reportage de Benoît Collombat

Lecture
 

 

 

Brice Hortefeux et Ziad Takieddine © Mediapart

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecoutez la version longue de l’entretien téléphonique de Benoît Collombat avec Ziad Takieddine.

 

Contre toute évidence, l’intermédiaire proclame notamment qu’il n’est « pas un intermédiaire commercial », ni « un homme de commissions ». Il dément tout lien d’argent avec Jean-François Copé (selon Médiapart, un « avoir de la famille Copé » de 19 050 euros apparaitrait dans la comptabilité de Takieddine, à la date du 7 avril 2004) et déclare sa flamme à Nicolas Sarkozy présenté par Takieddiene comme « un président qui a tout fait pour la France ». Une déclaration d’amour désintéressé ? L’ensemble des éléments des dossiers judiciaires impliquant Ziad Takieddine permettent sérieusement d’en douter…

 

Ziad Takieddine

Lecture
 

 

un dossier de

Photographie de Benoît Collombat

Benoît Collombat

Journaliste à France Inter au service enquêtes-justice