Entre 2004 et 2017, les forêts ont perdu l'équivalent de 80% du territoire français, alerte le WWF dans un rapport publié ce mercredi.

En Amazonie, la déforestation est principalement le fruit de l'élevage, de l'agriculture à grande échelle et de la construction d'infrastructures de transport
En Amazonie, la déforestation est principalement le fruit de l'élevage, de l'agriculture à grande échelle et de la construction d'infrastructures de transport © Getty / Ioman

C'est un phénomène qui va en s'accélérant. La déforestation continue dangereusement de gagner du terrain à travers la planète, alerte le WWF dans un rapport publié ce mercredi 13 janvier. Ainsi, entre 2004 et 2017, 43 millions d'hectares ont été détruits, soit approximativement l'équivalent de la superficie du Maroc, selon l'ONG.

De nouvelles zones rouges

Le WWF identifie 24 fronts de déforestation dans le monde. Aux plus connus (Amazonie, bassin du Congo, bassin du Mékong, Indonésie, etc.) s'ajoutent désormais de nouvelles zones rouges : le Liberia, la Côte d'Ivoire et le Ghana en Afrique de l'Ouest, ainsi que Madagascar en Afrique de l'Est ou encore le Mexique et le Venezuela avec les forêts maya. 

Les espaces forestiers qui n'ont pas été ravagés sont souvent fortement fragilisés. Quarante-cinq pourcent ont subi une forme de fragmentation, qui les rend plus vulnérables aux incendies et à l'activité humaine, car plus faciles d'accès. 

La consommation européenne responsable de 10% de la déforestation

Les causes sont désormais bien identifiées : on défriche pour l'élevage de bovins, la culture du soja et la production d'huile de palme, le commerce de bois ou encore l'extraction minière

D'après le WWF, la consommation en Europe est responsable de plus de 10% de la déforestation mondiale, en raison des importations de bœuf, de cuir, de cacao, d'huile de palme, de caoutchouc et de soja pour l'alimentation animale. L'ONG de protection de l'environnement réclame donc une législation européenne plus stricte afin de garantir la mise sur le marché de produits qui ne sont associés ni à la déforestation, ni à la violation de droits humains. La Commission européenne doit justement proposer cette année un projet contre la déforestation. 

La France, à son niveau, s'est déjà dotée il y a deux ans d'une stratégie nationale pour lutter contre la destruction des forêts. Mais le WWF déplore une mise en œuvre trop lente.