Il a déjà passé 780 jours derrière les barreaux. Mais pour Mathias Echène, détenu depuis 2017 en Indonésie, le cauchemar n'est pas fini. Djakarta vient de l'extrader à Hong Kong, d'où ses associés sont issus. L'Aveyronnais est accusé de surfacturations frauduleuses ; ses proches parlent de litige commercial.

Le comité de soutien de Mathias Echène, appuyé par le Quai d'Orsay, se mobilise à Paris pour demander des explications sur les raisons de la détention du Français.
Le comité de soutien de Mathias Echène, appuyé par le Quai d'Orsay, se mobilise à Paris pour demander des explications sur les raisons de la détention du Français. © Radio France / Nathanaël Charbonnier

La mobilisation s'organise pour demander la libération du Français Mathias Echène. Cet entrepreneur, emprisonné depuis 2017 en Indonésie, vient d'être extradé vers Hong Kong, où il est poursuivi dans le cadre d'un différent qui l'oppose à ses anciens associés. Une affaire digne de Kafka, car ni lui, ni sa famille, ni ses amis ne connaissent exactement les raisons de son arrestation, de sa détention et de son extradition.

Au départ de ce différent, des investissements immobiliers réalisés à partir de 2006 à Bali, en Indonésie. Il s'agit de maisons de luxe sur les plus belles plages de l’île. Après une période de rêve entre les différents partenaires, des tensions se font sentir entre Mathias Echène et ses associés hongkongais. Ces derniers lui reprochent d'avoir surfacturé le prix des maisons. L'entrepreneur se justifie, mais rien n'y fait. L'affaire devient alors judiciaire. Elle aboutit à l'arrestation du Français en Indonésie en 2017. 

Rebondissement avec l'extradition 

L'affaire Echène prend un nouveau tour le 12 septembre dernier, lorsque la justice indonésienne décide de répondre favorablement à la demande d'extradition de Hong Kong, dont sont originaires les anciens associés du Français. Malgré l'état de santé fragile de Mathias Echène, qui a entamé une grève de la faim en avril, ce dernier quitte sa prison en Indonésie pour une autre, inconnue, à Hong Kong.

Un véritable cauchemar pour lui et ses proches, qui, depuis, sont sans nouvelles. Réunis en comité de soutien, ses amis et sa famille demandent que Mathias Echène soit libéré dans les plus brefs délais.

Le Quai d'Orsay prend position

Aussitôt, l'information confirmée de l'extradition de Mathias Echène, le ministre français des Affaires étrangères s'est exprimé pour donner la position de Paris dans cette affaire. Dans un communiqué, Jean Yves Le Drian a expliqué "désapprouver cette décision qui a été prise par les autorités indonésiennes".

Le ministre s’inquiète également de la santé du ressortissant français et rappelle avoir demandé à ce qu'il soit hospitalisé afin de recevoir des soins adaptés. Enfin, Jean-Yves le Drian a rappelé que cette affaire faisait l'objet d'un suivi particulier des services consulaires français basés à Djakarta

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.