82 % des entreprises du CAC 40 n'ont pas stratégie de neutralité carbone, indique le cabinet Ecoact. C'est ce que révèle en exclusivité pour France Inter le classement et l’étude annuelle sur la performance climat des 40 plus grandes entreprises françaises.

Le groupe Danone fait partie des bons élèves en matière d'écologie
Le groupe Danone fait partie des bons élèves en matière d'écologie © AFP / Ramil Sitdikov / Sputnik

Malgré l'urgence climatique, les grands patrons du CAC 40 ne perçoivent pas le changement climatique comme une menace sur l'activité de leur entreprise. "Une vision à court terme des grandes entreprises, en témoigne les résultats de cette étude annuelle", explique Arnaud Doré du cabinet Ecoact , qui vient de publier cette étude

Pour le moment ce n’est pas très reluisant, les entreprises du CAC 40 ne s’engagent pas car elles considèrent que le changement climatique est quelque chose de trop lointain ou qui n’a pas réellement d’impact sur le business, et c’est là qu’elles se trompent.

Seules deux entreprises du CAC 40 (Atos et BNP Paribas) seraient capables, selon le classement, d'afficher une neutralité carbone cette année.

Une question de survie, même pour les entreprises

Plus inquiétant, plus des trois quarts des grandes entreprises françaises n'ont ni stratégie, ni même d'engagement ferme sur la question, explique Arnaud Doré : 

"Les grands patrons du CAC 40 qui ne prennent pas encore en considération le changement climatique ne perçoivent pas l’impact qu'il peut avoir sur leurs activités, aujourd’hui et non pas dans 30 ans"

"Dans un monde à bas carbone, qui va nécessiter de profondes transformations sur les modes de fabrication et de consommation, il est clair que certaines industries doivent repenser leur business model. Celles qui prendront le départ maintenant sont celles qui, à la fin, perdureront, celles qui sont trop à la traîne peuvent arriver au bout du chemin", poursuit-il.

Parmi les bons élèves du classement Ecoact 2019, Danone arrive en tête cette année en France, suivi par BNP Paribas, Schneider Electrics, Atos et Legrand qui, en changeant ses processus de fabrication, a réduit de 3 millions de tonnes son empreinte carbone cette année.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.