Les résultats du bac seront publiés ce mardi. Le taux de réussite sera intéressant à analyser cette année. Est-ce que la prise en compte du contrôle continu va modifier ces résultats ? Y aura-t-il moins d'échec au bac cette année ? Et donc moins de redoublants en terminale l'année prochaine ?

Des lycéens devant les résultats du bac (c’était, évidemment, en 2019)
Des lycéens devant les résultats du bac (c’était, évidemment, en 2019) © AFP / Frederic DIDES / Hans Lucas

Les modalités inédites de ce bac 2020 et la réforme de l'examen en 2021 rendent la situation très particulière. Avant même la crise sanitaire, les élèves de terminale étaient déjà prévenus : ce n'est pas l'année où il faut redoubler ! Le bac nouvelle formule entre en vigueur l'année prochaine, en 2021, avec un tout nouveau système. La note finale reposera pour 60% sur des épreuves finales et pour 40% sur le contrôle continu à partir des notes obtenues dès la classe de première. Le baccalauréat s'obtient désormais en deux ans. De nouveaux enseignements de spécialités et de nouveaux programmes ont été introduits. Or, ceux qui étaient en terminale cette année ne les ont pas suivis, puisqu'ils préparaient le bac ancienne formule. 

Du sur-mesure pour les redoublants

Techniquement tout est prévu pour intégrer les éventuels redoublants mais il va falloir faire du sur-mesure et leur permettre de rattraper ce qu'ils n'ont pas étudié en classe de première. Quelles spécialités devront-ils choisir ? Auront-ils une certaine liberté ou faudra-t-il rester dans la logique des filières existantes ? C'est encore l'inconnu, même si l'on suppose qu'un élève qui était en filière S, scientifique, pourra prendre Mathématiques/Physique-Chimie ou Mathématiques-SVT comme spécialités. Mais chaque proviseur devra conseiller ces élèves. Et moins il y aura de redoublants, plus les choses seront faciles. 

Or, il se pourrait que ce soit le cas cette année. "Mathématiquement, le taux de réussite au bac sera plus élevé", prédisent des proviseurs et des spécialistes du lycée. Ils expliquent cela par deux raisons. Selon la première, les jurys ont remonté les notes des élèves en fonction des résultats de leur lycée au bac les trois dernières années. L'harmonisation se fait toujours à la hausse, jamais à la baisse, et donc naturellement les résultats devraient augmenter dans l'ensemble. La deuxième raison, c'est que tous les élèves pressentis pour passer l'oral de rattrapage, ceux qui ont entre 8 et 10/20 de moyenne générale, ont eu plus d'un mois pour se préparer. Ils ont déjà choisi les deux disciplines à repasser, se sont entraînés avec leurs professeurs, ils ont donc beaucoup plus de chances de réussir leur examen et ne devraient pas grossir les rangs des redoublants à la rentrée. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.