TOUT JUSTE ÉLUS (2/10) - Un peu plus d’un mois qu’ils sont aux manettes : France Inter part à la rencontre des nouveaux maires qui font leurs premiers pas. Deuxième épisode à Levallois-Perret où les habitants ont une nouvelle maire, après des années de domination des Balkany dans la commune des Hauts-de-Seine.

La nouvelle maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
La nouvelle maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). © Maxppp / IP3 Press / Vincent Isore

C’est la fin d’une époque à Levallois-Perret. Dans la ville des Hauts-de-Seine, longtemps associée à Patrick Balkany (qui en fut le maire pendant plus de 30 ans), une page s’est tournée avec le second tour et l’élection, le 28 juin, d'Agnès Pottier Dumas (LR), 35 ans. Arrivée adolescente à Levallois, ancienne protégée du couple Balkany, elle a pourtant coupé les ponts avec lui durant la campagne et jamais elle n’avait imaginé s’installer un jour dans le fauteuil de maire. 

"Être à la hauteur"

“Personne chez moi ne faisait de politique et je ne suis pas issue de ce milieu là”, témoigne-t-elle. “Quand je me suis installée il y a 22 ans à Levallois, je n’imaginais pas une seconde finir dans ce bureau”, raconte-t-elle à France Inter. Ces premières semaines à la tête de la ville sont donc un concentré d'émotions et de jolies surprises. “Des témoignages de femmes, par exemple, qui sont venues vers moi pour me dire qu’elles étaient heureuses que ce soit une femme à la tête de notre ville, que ça allait donner une bonne image.”

C’est aussi une certaine pression, car, poursuit-elle, “c’est un vrai défi de se dire que la campagne est terminée et qu'il faut maintenant être la hauteur”.

Héritière ?

Agnès Pottier-Dumas, première femme maire de Levallois qui, si elle faisait partie de l'ancienne équipe (adjointe, puis directrice de cabinet) sait qu'elle doit imprimer un nouveau style. Mais elle n’a pas à le surjouer, assure-t-elle. “On m’a dit un jour qu’avec moi, on passait du cigare au thé vert. Balkany avait un côté très bon vivant, les bonnes bouffes, les cigares. Moi je suis végé je ne bois pas. C’est sans doute plus sobre, mais ça ne veut pas dire qu’on s’ennuie à la mairie de Levallois”, s’amuse la nouvelle maire.

Différente sur la forme et sur le fond, avec des conseils municipaux retransmis en direct, beaucoup plus apaisés qu’avant. Elle veut désormais insister sur une politique familiale forte, avec une maison qui lui sera dédiée. La famille, credo d'Agnès Pottier-Dumas, nouveau visage de Levallois.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.