Dans la ville américaine la plus touchée par la première vague du coronavirus, le gouverneur de New York a surpris tout le monde cette semaine en autorisant les restaurants à rouvrir, à un quart de leurs capacités, pour la Saint-Valentin.

Les restaurants new-yorkais sont autorisés à rouvrir depuis le 12 février
Les restaurants new-yorkais sont autorisés à rouvrir depuis le 12 février © AFP / Tayfun Coskun / ANADOLU AGENCY

Depuis ce vendredi, et à l'occasion de la Saint-Valentin, les restaurants new-yorkais peuvent rouvrir, à 25% de leurs capacités. Le couvre-feu fixé à 22 heures, lui, est toujours en vigueur. 

L'annonce de la réouverture a été faite lundi 8 février par le gouverneur démocrate Andrew Cuomo. Les restaurants de New York avaient d'abord dû fermer en mars 2020, la ville étant dépassée par la première vague de Covid-19. Puis autorisés à rouvrir en septembre avec une capacité restreinte, avant d'être contraints de fermer de nouveau en décembre, après une hausse du nombre de cas, suite à la fête de Thanksgiving.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Lors d'une conférence de presse virtuelle, Andrew Cuomo a donc autorisé les restaurants à ouvrir dès vendredi pour "être fin prêts pour la  Saint-Valentin", traditionnellement l'un des jours les plus chargés de l'année pour la restauration new-yorkaise. À compter du 13 février, bars, restaurants, et salles de gym devront tout de même fermer de 22 heures à 5h, même si la vente à emporter et les livraisons restent autorisées. 

"Cette décision est prise aujourd'hui, mais nous pouvons être amenés à changer à tout moment en fonction de l'épidémie", a prévenu Andrew Cuomo. 

Des chiffres de l'épidémie en baisse

Lors de sa conférence de presse, Andrew Cuomo s'est exclamé : 

"Félicitations aux New-yorkais ! Grâce à leur discipline, leurs actions, leur travail, leurs sacrifices, les chiffres de la Covid-19 diminuent"

En effet, le taux de positivité sur l'État de New York des sept derniers jours est de 4,42 %. 7 716 personnes sont hospitalisées, au plus bas depuis fin décembre.  

New York fait quand même face à des milliers de nouveaux cas quotidiens, et les spécialistes de santé publique préviennent des dangers d'un relâchement lors de regroupements de personnes, d'autant que les variants commencent à se répandre partout dans le pays.

Les restaurants sont pourtant parmi les lieux les plus à risques 

Les Centres de Contrôle et de Prévention des maladies (CDC) listent les dîners au restaurant comme l'une des activités les plus risquées pour disséminer le virus.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Selon certains médias, dont le tabloïd New York Post, plusieurs restaurateurs dont certains étoilés n'ont pas voulu ouvrir cette fois-ci, échaudés par l'ouverture de septembre qui n'aura duré que deux mois, et de peur de devoir très vite refermer en fonction des décisions politiques et sanitaires. Ainsi, le chef du Bernardin, restaurant français réputé, s'est d'abord réjoui de la réouverture pour la Saint Valentin, avant finalement de décider de ne pas rouvrir tout de suite : 

"J'étais très enthousiaste après l'annonce du gouverneur et je me suis précipité. Mais finalement, j'ai pensé à tous les défis, faire revenir le staff disséminé un peu partout dans le pays, d'autant qu'on ne peut rouvrir qu'à 25% et qu'on est sous couvre-feu à 22 heures." 

Le chef pense plutôt rouvrir en mars.  

Certains autres attendent plutôt d'être autorisés à ouvrir à 50%, comme le chef Michael Lomonaco, du Porter House New York. Il avait rouvert en novembre, puis avait dû refermer. 

“25%, ce n'est pas assez rentable pour nous, et le couvre-feu rend les choses encore plus dures."

Quant au New York Times, il suggère plutôt de préparer un dîner digne d'un grand restaurant, mais... à la maison.