Alors que nous avons trop souvent tendance à placer les célibataires ou les solitaires dans une position plus vulnérable à l'épreuve du confinement que ne peuvent l'être les personnes en couple, nous verrons qu'ils disposent au contraire d'atouts supplémentaires pour en sortir davantage renforcés et épanouis !

Pourquoi les célibataires et les solitaires ont-ils tout à gagner durant le confinement ?
Pourquoi les célibataires et les solitaires ont-ils tout à gagner durant le confinement ? © Getty / Simona Pilolla / EyeEm

L'anthropologue et psychiatre Philippe Brenot, la psychanalyste Sophie Cadalen et la psycho-praticienne et spécialiste des liens Cécile Guérés expliquent au micro d'Ali Rebeihi, sur le plateau de Grand bien vous fasse, que la solitude et le célibat ne sont absolument pas des désavantages : bien au contraire, selon eux, ce qui se passe est une aubaine pour soi-même !

Rappelons que, selon INSEE, au 1er janvier 2018, parmi les hommes de 15 ans ou plus, près de 45 % étaient célibataires et 38 % des femmes l'étaient. On compte environ 16 millions de célibataires dans notre pays. Oui et alors !?

Beaucoup plus de vertus à la clé en tant que célibataire !

"Si c'est peut-être plus difficile pour certaines personnes vivant seules" estime Cécile Guérés, "c'est parce qu'elles prennent immédiatement conscience du manque charnel de la présence de l'autre. Ce sentiment se fait sentir avec peut-être plus d'acuité, mais le manque de la présence de l'autre a actuellement l'avantage de mieux faire prendre conscience de l'importance des interactions humaines au quotidien. Ce qui fait qu'on en sortira donc plus élevé ! 

Comme si le manque de la présence de l'autre vous faisait vraiment sentir que finalement, les accolades, les touchers, les  interactions quotidiens étaient soudainement beaucoup plus considérés qu'hier. Ce manque de contact corporel peut aussi être douloureux car il atteint le sens qu'on a de nous-mêmes. 

On prend plus conscience que le sens que nous avons de nous-mêmes ne se construit pas en autarcie, loin des autres, mais en relation avec les autres

Philippe Brenot : "Le célibataire ou le solitaire va plus rapidement réfléchir sur comment organiser sa vie pour trouver des repères auxquels des personnes en couple ne penseront pas forcément. L'idée d'un renouveau vient ainsi plus rapidement à l'esprit".

Le célibataire s'affranchit des injonctions sociales habituelles

Sophie Cadalen : "Une part importante de célibataires s'accommode tout-à-fait de leur état de solitude bien au contraire. Le statut de "célibataire" n'est pas plus à plaindre que celui du "en couple". Quelque part cette plainte suppose de nous renvoyer constamment à une société pour qui fait du couple l'horizon de tout. Justement, cela doit inviter les solitaires et les personnes célibataires à penser que le couple n'est pas forcément la clé du bonheur. 

Il y a des tas de célibataires qui se disent heureux de l'être ! 

Si on a envie de contact, si on a besoin de l'autre, on n'a pas forcément envie d'une rencontre amoureuse (qui nécessite de toute façon une certaine disponibilité qui manque pour aimer et tomber amoureux). Les impératifs du corps se sont déplacés, ce ne sont plus les mêmes. Pourquoi forcément éprouver les mêmes désirs que tous les autres ? Non il y a plein d'autres relations érotiques qui se jouent de multiples façons dénuées de toute dépendance sociétale, et motivées par l'envie simple et personnelle de simplement s'écouter soi-même et de mettre à distance les "comment je dois me comporter aux yeux de la société".

Cécile Guérés : "Pour beaucoup, cette situation de confinement est même soulageante parce que, enfin, ils ne subissent plus la pression sociale de devoir rencontrer quelqu'un à tout prix. Pour une fois on les laisse tranquille avec cette obligation sociale d'être en couple absolument. Être célibataire c'est cette chance de s'affranchir de cette pression constante de l'idée du coup de foudre vécu par beaucoup comme une évidence absolue". 

Être célibataire, c'est d'abord être seul avec et pour soi-même !

Philippe Brenot : "S'il y a un certain rythme qui nous est imposé, on est aujourd'hui dans un temps qui nous permet, du fait de ce confinement qui n'a pas été choisi, d'avoir un temps de réflexion pour nous-mêmes. On va plus facilement réfléchir au sens de sa vie. Certains se posent des questions qui ne se posaient absolument jamais avant, sur le sens de leur vie, sur leurs projets et peut-être avec plus de tranquillité, grâce à une méditation intérieure, dans la réflexion avec soi-même qui va plus facilement de soi".

C'est une période où on peut vraiment se redécouvrir grâce à cette pause de la rapidité de la vie en temps normal qui épuise

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Grand bien vous fasse : "Le célibat au temps du Covid-19"

📖 LIRE - Philippe Brenot, "Pourquoi c'est si compliqué l'amour ?" (Arènes)

📖 LIRE - Sophie Cadalen et Sophie Guillou "Tout pour plaire et toujours célibataire" (Albin Michel)

📖 LIRE - Cécile Guéret, "Aimer, c'est prendre le risque de la surprise" (Albin Michel)

▶︎ Une situation difficile au cours de laquelle on peut éprouver l'envie de se confier : SOS Amitiés est là pour vous. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.