Le chanteur est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 74 ans. Un décès annoncé à 2h34 du matin par son épouse Laeticia à l'AFP.

Johnny Hallyday © Reuters / Eric Gaillard

Le chanteur mythique, l'idole des jeunes, Johnny Hallyday s'est éteint dans la nuit. "Johnny Hallyday est parti. J'écris ces mots sans y croire. Et pourtant c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le cœur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour son public, pour ceux qui l'adulent et ceux qui l'aiment. Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l'oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t'aime tant.", a écrit dans son communiqué son épouse Laeticia.

Pour lui rendre hommage, émission spéciale de 5h à 10h.

57 ans de carrière

Tout commence par une révélation : à 14 ans, Johnny découvre Elvis Presley et le rock 'n' roll. Rapidement, Il fréquente le Golf-Drouot, où il chante des reprises et adaptations françaises du répertoire américain, en s'accompagnant à la guitare.

Repéré, il signe avec la maison de disques Vogue le 16 janvier 1960. En mars sort son premier 45 tours : T'aimer follement, l'accueil des radios est très réservé, voire franchement hostile.

En avril Johnny Hallyday fait sa première télévision parrainé par Line Renaud dans l'émission L'École des Vedettes d'Aimée Mortimer. Elle le présente comme un chanteur d'origine américaine. Plus tard, sur les conseils de Charles Aznavour, il rétablit la vérité.

La chanson Souvenirs, souvenirs, offre au chanteur son premier grand succès. On assiste aux premiers mouvements de foule. Ses prestations défrayent la chronique et sont marquées par de nombreuses mini-émeutes. Début 1961, Johnny forme son premier groupe de scène les Golden Strings et sort son premier album 10 titres : Hello Johnny

Johnny et Sylvie - 1963 © AFP / Michael Holtz / Photo12

En janvier 1962, Johnny rencontre celle qui partagera sa vie et les couvertures de magazines durant de nombreuses années : Sylvie Vartan. La rencontre a lieu lors d'un spectacle de Vince Taylor que Johnny était venu saluer. En avril de cette même année, il fête son premier disque d'or avec 1 million de copies vendues pour Let's twist again. Il est avec Charles Aznavour à cette période le plus gros vendeur de disques en France.

Après avoir bénéficié d'un report d'un an pour honorer tous ses engagements, Johnny est incorporé à Offenbourg en mai 1964. Il rejoint le 43è régiment d'infanterie de marine. L'armée profite du passage dans ses rangs pour dix-huit mois de la célèbre recrue, pour tourner des petits films de propagande à l'attention de la jeunesse, ainsi que quelques émissions de variétés réalisées en direct de la caserne. Johnny obtient même l'autorisation de poursuivre ses enregistrements, Mais à une condition, qu'il pose en tenue militaire sur les pochettes de disques.

Une fois "libéré", Johnny peine à renouer avec le succès. Un nouveau venu dans le paysage de la chanson n'hésite pas à s'en prendre à l’idole qu'il juge dépassée. C'est Antoine et ses Élucubrations. La réponse ne se fait pas attendre, ce sera Cheveux longs et idées courtes.

En cette fin des années 60, Johnny se cherche musicalement : rhythm and blues, musique pop, musique soul, rock psychédélique....

A noter quelques belles rencontres en cette fin de décennie:

Jimi Hendrix qui fait la première partie de Johnny, notamment le 18 octobre 1966 à l'Olympia, Hendrix qui participe également à l'enregistrement par Johnny de l'adaptation de Hey Joe au printemps 67.

Jimmy Page qui joue sur deux titres de l'album Johnny 67.

Début 70, Johnny revient au rock. Un rock plus dur et plus engagé. sa rencontre avec Philippe Labro n'y est pas étrangère. Le premier 45 tours issu de cette collaboration fait scandale. Jésus Christ est jugé blasphématoire. Le Vatican menace de les excommunier. Interdit d'antenne, le disque est retiré des rayons dans plusieurs magasins, mais cette censure dope les ventes. Malgré tout, la polémique ne retombe pas et en tournée durant l'été, Johnny Hallyday renonce à chanter Jésus Christ et supprime le titre du tour de chant.

1972 marque l'arrivée de l'auteur-compositeur-interprète Michel Mallory, qui après Philippe Labro, va fortement influencer la carrière de Johnny Hallyday. Parolier attitré du chanteur, durant près de dix ans, il écrit ou adapte une centaine de chansons, au fil desquelles se révèle un Johnny plus intime. Son chant devient moins agressif, sa musique moins dure et délaissant les rocks violents, il s'oriente vers un rock plus mélodieux. C'est à Michel Mallory que l'on doit l'un des plus grands tubes de Johnny, en 1973 :La musique que j'aime.

Durant cette période Johnny Hallyday enchaîne les tournées et donne quelque deux cent galas par an. Il déploie tant d'énergie sur scène qu'il en sort souvent au bord de l'épuisement. Cet engagement sans retenue, doublé d'une existence faite d'excès, n'est pas sans quelques conséquence, comme ce soir d'été, où il s'effondre d'épuisement sur scène à Alençon.

Lors d'un entretien télévisé, Johnny Hallyday déclare :

Je suis un chanteur de rock revue et corrigé par la variété

Cette évolution est orchestré par Jacques Revaux qui assure désormais la réalisation des albums de Johnny. Les chansons dites de variétés se font plus nombreuses. Et le succès est de retour. Ainsi, Requiem pour un fou, sortie en février 1976, se classe au sommet des hits parade en deux jours et est très vite disque d'or. Quelques mois plus tard, c'est Gabrielle qui devient à son tour nouveau N°1 et est l'unique titre rock du chanteur à accéder en cette période au rang de tube.

En cette période, les disques d'or se succèdent. Bien que Johnny ne délaisse pas totalement le rock, ses productions du moment sont estampillées variétés et ces années sont marquées par un relatif déclin musical. Le chanteur, qui par le passé s'est souvent entouré de pointures parmi les musiciens pour ses enregistrements, se contente désormais d'orchestres sans autre forme de distinction.

Le renouveau s'amorce en 1983 avec l'album Entre violence et violon pour trouver son apogée avec les albums Rock'n'Roll Attitude et Gang.

Depuis 1961, le chanteur est tenu par contrat de fournir chaque année un nombre conséquent d'albums et de 45 tours. Alain Lévy, nouveau patron de Philips, pense que ses enregistrements devraient être moins nombreux afin de lui permettre de les peaufiner davantage. Dans cette optique, il fait appel à des auteurs et compositeurs de renoms chargés d'écrire du sur mesure pour Johnny Hallyday et lui permettre d'amorcer ce changement.

C'est ainsi qu'au printemps 1985, il enregistre l'album Rock'n'Roll Attitude écrit composé et réalisé par Michel Berger. Le disque obtient un grand succès public et critiques. De nombreux titres sont des tubes et deviennent des standards de son répertoire, notamment Quelque chose de Tennessee qui s'impose comme l'un de ses plus grands succès. L'album fait date dans la carrière de l'artiste, réactualisant les thèmes "hallydayen" il renouvelle quelque peu son public désormais élargi et son image en est profondément modifiée.

À l'automne 1986, il enregistre Gang, un album écrit et réalisé par Jean-Jacques Goldman. Il sort le 6 décembre et est certifié disque de platine en deux semaines. Plus encore que le précédent, l'opus regorge de tubes en devenir : J'oublierai ton nom (en duo avec Carmel), Je te promets (dont le succès "flirte" avec les sommets atteints par Que je t'aime), Laura (premier titre du chanteur à être diffusé en CD), qui bat des records au Top 50 où il reste classé six mois durant.

Les années 90 seront celles des grands shows. Johnny Hallyday investit Bercy, le Parc des Princes, le Stade de France, le parc de Sceaux et se produit même à Las Vegas, devant une salle qui lui est toute acquise, des dizaines de charters ayant été affrétés pour acheminer les fans français.

Les années 2000, celles des records. L'album Sang pour sang, composé et réalisé par David Hallyday, atteint les deux millions d'exemplaires et devient la plus grosse vente d'Hallyday à ce jour. De nombreux extraits proposés en singles, constituent aussi quelques records de ventes.

En 2000, Johnny Hallyday fête ses quarante ans de carrière. Pour l'occasion, Universal réédite, en CD digipack, les 40 albums studio Philips, avec un succès impressionnant : ainsi, le nombre d'exemplaires écoulés de l'album Hamlet au cours de la semaine de sa (re)sortie dépassent ceux de l'album Sang pour sang et la semaine du 10 juin, le chanteur place au Top albums et singles, douze singles et vingt deux albums, tandis que son dernier opus revient à la seconde place.

Le 10 juin, dans le cadre des festivités prévues pour le changement de millénaire, l'artiste donne un spectacle gratuit au pied de la tour Eiffel, devant plus de cinq cent mille spectateurs. Retransmis en direct sur TF1, le spectacle établit un record d'audience avec huit millions de spectateurs.

Johnny à la Tour Eiffel © Maxppp / Allie/Victor

À ce stade de sa carrière, Johnny Hallyday n'a jamais semblé aussi populaire, ses disques établissent des records de vente et le public se rend en masse à chacune de ses tournées. C'est alors, qu'il choisit de remettre en question son contrat avec Universal Music Group, qu'il dénonce le 5 janvier 2004.

Bien que rompu, son contrat l'oblige à enregistrer un dernier album.

Ma vérité marque la fin d'une collaboration de quarante quatre années avec sa maison de disques.

Après 57 ans de carrière, Johnny Hallyday reste un des plus célèbres chanteurs francophones. Il est l'une des personnalités les plus présentes dans le paysage médiatique français, où plus de 2 100 couvertures de magazines lui ont été consacrées.

Sa carrière internationale n'a jamais vraiment été un succès. Malgré quelques concerts à l'étranger dans les années 1960 et 1970, ainsi que le concert à Las Vegas en 1996, il est quasiment inconnu du grand public en dehors du monde francophone.

De l'Alhambra en 1960 à aujourd'hui, en 183 tournées et 27 rentrées parisiennes, il a attiré plus de 28 millions de spectateurs, enregistré plus de 1 000 titres. Il a vendu plus de 110 millions de disques et obtenu 40 disques d'or, 22 de platine, 5 de diamant et 10 Victoires de la musique, pour une discographie officielle qui compte 50 albums studio et 29 albums live.

A l'été 2017 il était remonté sur scène avec ses deux complices, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc pour la tournée des Vieilles Canailles

Eric Gaillard © Reuters
Outbrain