Créé en 1970 pour remplacer la version hebdomadaire d'"Hara-Kiri", "Charlie Hebdo" fête ses 50 ans cette année. À cette occasion, on vous remémore l’histoire du journal satirique en images. Voici 50 ans de "Charlie Hebdo" en 50 unes et dessins.

Sélection de unes de Charlie Hebdo depuis 50 ans
Sélection de unes de Charlie Hebdo depuis 50 ans

Cinquante ans de polémiques, de censure, de dessins, de liberté d'expression, de procès, d'humour et de caricatures. Cinquante ans de  Charlie Hebdo, que l'on célèbre cette année. À l'occasion de cet anniversaire, nous avons retracé en 50 unes et dessins l'histoire du célèbre journal. De sa création en 1970 à l'incendie de ses locaux en 2006, en passant par l'arrêt de sa parution pendant 10 ans jusqu'à l'attentat dont sa rédaction est victime, voici un demi-siècle d'histoire de Charlie Hebdo en 50 caricatures. 

L’Hebdo Hara-Kiri n°94 du 16 novembre 1970

N° 94 - 16 novembre 1970
N° 94 - 16 novembre 1970

L’hebdomadaire Hara-Kiri consacre sa une du 16 novembre 1970 à la mort du général de Gaulle. Il titre : “Bal tragique à Colombey : 1 mort”, en référence à l’incendie d’une discothèque survenu une semaine plus tôt provoquant la mort de 146 personnes. Cette une lui avait valu d’être censuré par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Raymond Marcellin, qui en interdit l’affichage et la vente aux mineurs. 

N°1 du 23 novembre 1970

N°1 - 23 novembre 1970
N°1 - 23 novembre 1970

Ce numéro du 23 novembre 1970, c’est le premier de Charlie Hebdo. Les Éditions du Square profitent de la fin de Hara-Kiri pour relancer un mensuel de bandes dessinées appelé Charlie, dont le rédacteur en chef était Wolinski. Ils le baptisent "Charlie Hebdo". C’est alors un supplément hebdomadaire, censé compenser les pertes pharaoniques que représente l’arrêt de Hara-Kiri

En Une du premier numéro, qui reprend le graphisme de Hara-Kiri, ce dessin : un aveugle, lunettes de soleil sur le nez et canne à la main, déclare : “Liberté de la presse ? Vaut mieux entendre ça que d'être sourd”. Il s’agit de dénoncer tout de suite la censure qui frappe Hara-Kiri : le ton du journal est donné. 

N° 580 du 23 décembre 1981

N°580 - 23 décembre 1981
N°580 - 23 décembre 1981 / Wolinski

Charlie Hebdo qui ne bénéficie d'aucune recette publicitaire et se repose essentiellement sur ses abonnés, est touché de plein fouet par la baisse de ses ventes et de ses abonnements à la fin des années 1970. Le 22 juillet 1981, L’Hebdo Hara-Kiri revient pour succéder à Charlie Hebdo. Dès son arrivée au pouvoir, Mitterrand est sensiblement moins critiqué que les présidents de droite : l’esprit Charlie a perdu de son mordant et ne se renouvelle pas suffisamment. Le journal paraît désormais anachronique, en fin d’année 1981 il dépose son bilan et la parution s'arrête.

N°581 du 11 décembre 1982

N°581 - 11 décembre 1982
N°581 - 11 décembre 1982 / Gébé

Dans un numéro spécial droit de réponse, Charlie Hebdo reparaît exceptionnellement en décembre 1982. “Toute la presse a chié sur le cercueil de Charlie Hebdo” peut-on lire comme titre. France-Soir, le quotidien, les nouvelles, Libération, l’Est Eclair, l’Humanité, Le Figaro sont cités pour avoir critiqué l’hebdomadaire. 

N°535 du 11 février 1981

N°535 - 11 février 1981
N°535 - 11 février 1981 / Gébé

N°541 du 25 mars 1981

N°541 - 25 mars 1981
N°541 - 25 mars 1981 / Gébé

En 1981, Coluche affirme être candidat à l’élection présidentielle. Du 26 novembre 1980 au 4 mars 1981, Charlie Hebdo devient le journal officiel de sa candidature. Un supplément, le Coluche-Hebdo, est également consacré à l'humoriste alors interdit de parole à la radio et à la télévision.

N°1433 du 7 janvier 2020 

N°1433 - 7 janvier 2020
N°1433 - 7 janvier 2020 / Coco

Cinq ans après les attentats de Charlie Hebdo, le journal pointe de nouvelles censures et même de nouvelles dictatures dans un numéro spécial. Ce qui porte atteinte à la liberté d’expression aujourd’hui, critique Charlie Hebdo, ce sont notamment les réseaux sociaux. Dans ce numéro, une double page dénonce ces “nouveaux censeurs” sur internet qui ont pris la place de l’État.

N°1433 - 7 janvier 2020
N°1433 - 7 janvier 2020 / Biche

N°317 du 9 décembre 1976

N°317 - 9 décembre 1976
N°317 - 9 décembre 1976 / Gébé

N°321 du 6 janvier 1977

N°321 - 6 janvier 1977
N°321 - 6 janvier 1977 / Gébé

Comme de nombreux journaux, Le Parisien en prend pour son grade de la part de Charlie Hebdo. En 1977, Émilien Amaury, patron du Parisien, décède d’un accident de cheval et Charlie ne manque pas l’occasion d’être sarcastique. Pour l'hebdomadaire, l'État et les grands patrons de presse sont dans le même sac : ils entravent la liberté d'expression des médias. 

N°237 du 29 mai 1975

N°237 - 29 mai 1975
N°237 - 29 mai 1975 / ©V.Cabut

Déjà en 1975, Charlie Hebdo ne se tempère pas. Dans les années 1970, Le Parisien incarne alors une presse populaire voire populiste et Charlie aime railler ce journal qu’il considère comme réactionnaire. 

N°1193 du 3 juin 2015

N°1193 - 3 juin 2015
N°1193 - 3 juin 2015 / Riss

En mai 2015, le groupe LVMH annonce vouloir racheter le groupe Le Parisien. Charlie Hebdo en profite pour caricaturer le journal et, par la même occasion, de critiquer les grands patrons de presse et le manque de liberté d’expression que cela peut entraîner.

N°817 du 13 février 2008

N°817 - 13 février 2008
N°817 - 13 février 2008 / ©V.Cabut

En février 2008, Le Nouvel Obs publie sur son site internet un SMS du président de l’époque, Nicolas Sarkozy. Il est destiné à son ex-femme et propose d’annuler son mariage si elle revient. De nombreux magazines people reprennent à leur tour l’information et Le Nouvel Obs, qui n’est pas censé être de ce type de presse, est moqué par Charlie pour s’être mis à son niveau. 

N°107 du 13 juillet 1994

N°107 - 13 juillet 1994
N°107 - 13 juillet 1994 / Charb

Près de dix ans après l'affaire du petit Grégory, Charlie Hebdo en profite pour se moquer du magazine Paris Match et de son penchant pour les photos de faits divers. Ici quatre photos du jeune garçon sont annoncées comme les  “quatre meilleures couvertures” de Paris Match

N°201 du 24 avril 1996

N°201 - 24 avril 1996
N°201 - 24 avril 1996 / ©V.Cabut

Quelques jours avant cette une, la mort de Robert Hersant, grand patron de presse, notamment du Figaro, est annoncée. Charlie Hebdo ne manque pas de le caricaturer et de rappeler que l’homme avait été condamné à dix ans d’indignité nationale en 1947 pour faits de collaboration pendant la guerre, puis amnistié en 1952. Il avait donc pu être élu député de l’Oise et l’un des plus grands patrons de presse de France.

N°1370 du 24 octobre 2018

N°1370 - 24 octobre 2018
N°1370 - 24 octobre 2018 / Riss

Fin 2018, des journalistes enquêtent sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Des soupçons d’emplois fictifs au parlement et des irrégularités dans les comptes de campagne sont pointés du doigts. Une enquête qui ne passe pas pour le président du groupe La France Insoumise à l’Assemblée Nationale, qui s’en prend aux journalistes. Charlie Hebdo le compare dans cette une à “un prince qui débloque”, invitant à “pourrir” les journalistes. 

N°154 du 29 octobre 1973 

N°154 - 29 octobre 1973
N°154 - 29 octobre 1973 / Wolinski

L’indépendance des médias assure la liberté d’expression selon Charlie Hebdo. Alors quand ce n’est pas grands patrons de presse, c’est l’État qui est dans le viseur de l’hebdomadaire. L’ORTF (Office de radiodiffusion-télévision française) créé en 1964 a souvent été accusé d’être la voix du pouvoir en place. Cette une de Charlie Hebdo paraît la semaine de la nomination d’un nouveau président de l’ORTF par le conseil des ministres.

Hara-Kiri Hebdo n°10 du 7 avril 1969

N°10 - 7 avril 1969 (Hara-Kiri)
N°10 - 7 avril 1969 (Hara-Kiri) / ©V.Cabut

Avant Charlie Hebdo, le journal Hara-Kiri s’en prenait déjà à l’ORTF. Notamment sous le général de Gaulle, qu’il exhibe comme étant la voix directe de l’ORTF. 

N°578 du 9 décembre 1981

N°578 - 9 décembre 1981
N°578 - 9 décembre 1981 / Gébé

N°234 du 11 décembre 1996

N°234 - 11 décembre 1996
N°234 - 11 décembre 1996 / Gébé

N°274 du 17 septembre 1997

N°274 - 17 septembre 1997
N°274 - 17 septembre 1997 / ©V.Cabut

N°835 du 18 juin 2008

N°835 - 18 juin 2008
N°835 - 18 juin 2008 / Willem

Mitterrand, Chirac, Sarkozy, la relation du président avec les médias est très souvent caricaturée par Charlie Hebdo : des journalistes à la botte du pouvoir et des médias dociles, face à des hommes politiques qui en profitent pour dompter leurs discours. Pour le journal, qui tient tant à la liberté d’expression, il n’y a pas assez d’indépendance entre la presse et la politique. Et ces dessins l'illustrent bien (avec humour).

N°1140 du 23 avril 2014

N°1140 - 23 avril 2014
N°1140 - 23 avril 2014 / Foolz

N°665 du 16 mars 2005

N°665 - 16 mars 2005
N°665 - 16 mars 2005 / ©V.Cabut

N°1118 du 20 novembre 2013

N°1118 - 20 novembre 2013
N°1118 - 20 novembre 2013 / Riss

Autre menace de la liberté d'expression dénoncée dans les pages de Charlie Hebdo : le terrorisme. Dans ces dessins, ce sont les enlèvements de journalistes qui sont pointés, notamment celui de la journaliste Florence Aubenas, retenue en otage en Irak pendant 5 mois en 2005. Ce sont surtout les médias et l'État français qui sont moqués, incapables de protéger ses journalistes. 

N°1211 du 7 octobre 2015

N°1211 - 7 octobre 2015
N°1211 - 7 octobre 2015 / Riss

Le 7 octobre 2015, Charlie Hebdo consacre sa une à Nadine Morano, après les propos controversés de la députée européenne sur la France pays de “race blanche”. Elle est représentée comme la "fille trisomique cachée" du général de Gaulle. La une avait valu au journal de comparaître devant la justice. Le collectif contre l'handiphobie avait perdu en appel le procès.

N°994 du 6 juillet 2011

N°994 - 6 juillet 2011
N°994 - 6 juillet 2011 / ©V.Cabut

N°1115 du 30 octobre 2013

N°1115 - 30 octobre 2013
N°1115 - 30 octobre 2013 / Charb

N°54 du 7 juillet 1993

N°54 - 7 juillet 1993
N°54 - 7 juillet 1993 / ©V.Cabut

N°1020 du 4 janvier 2012

N°1020 - 4 janvier 2012
N°1020 - 4 janvier 2012 / Charb

S’il y a bien une chose que Charlie Hebdo sait faire, c’est polémique. De nombreuses fois, le journal est pointé du doigt pour être “allé trop loin”. Racisme, religion, sexisme, politique, homophobie, rien n’arrête Charlie Hebdo, alors que tous l’accusent. Dans son numéro du 27 novembre 2013, le journal fait une mise au point : “Le second degré expliqué aux cons”. Il republie des unes et des dessins ayant fait polémique en défendant le second degré, dont ceux ci-dessus. 

N°416 du 2 novembre 1978

N°416 - 2 novembre 1978
N°416 - 2 novembre 1978 / Wolinski

Déjà en 1978, l’humour noir de Charlie Hebdo faisait déjà polémique, comme cette une mettant en scène Hitler.

N°368 du 1er décembre 1977

N°368 - 1er décembre 1977
N°368 - 1er décembre 1977 / Gébé

Jean Bedel Bokassa, président d’un des pays les plus pauvres d’Afrique, se couronnait lui-même empereur de Centrafrique le 4 décembre 1977 à Bangui, au cours d’une cérémonie totalement indécente. Charlie Hebdo s’empare du sujet et se moque de ce sacre, inspiré de celui de Napoléon Ier.

N°885 du 3 juin 2009

N° 885 - 3 juin 2009
N° 885 - 3 juin 2009 / Riss

Cette une de Charlie Hebdo sur la disparition du vol Rio-Paris, quelques jours avant les élections européennes où une vague d’abstention est attendue, n’a pas été très bien reçue par le public. 

N°1310 du 30 août 2017

N°1310 - 30 août 2017
N°1310 - 30 août 2017 / Riss

"Dieu existe  ! Il a noyé tous les néo-nazis du Texas", peut-on lire sur cette une de Riss. Émergeant de l’eau, des bras effectuent le salut nazi juste devant des drapeaux arborant la croix gammée. Le dessin fait référence à deux évènements : le rassemblement des suprémacistes blancs et des incidents qui s’y sont déroulés le 12 août à Charlottesville en Virginie, mais aussi à la tempête Harvey, qui a causé la mort de près de plus de 30 personnes à Houston au Texas. L’association des deux événements n’avait pas faire rire du tout outre-Atlantique.

N°1403 du 12 juin 2019

N°1403 - 12 juin 2019
N°1403 - 12 juin 2019 / Biche

Avec cette une consacrée à la coupe du monde de foot féminine, Charlie Hebdo frappe fort, encore une fois. Alors que cette coupe du monde réussit des débuts médiatiques et populaires impressionnants, avec notamment plus de 11 millions de téléspectateurs pour le match d'ouverture France-Corée du sud, au Parc des Princes, ce tacle sexiste contre le football féminin ne passe pas pour beaucoup. 

N°516 du 1er octobre 1980 

N°516 - 1er octobre 1980
N°516 - 1er octobre 1980 / Wolinski

Se reflètent parfois dans les unes de Charlie Hebdo des polémiques en interne. Le journal a connu de nombreux va-et-vient de dessinateurs et de rédacteurs. Mais certains des collaborateurs ont quitté la rédaction en mauvais termes. 

N°1071 du 26 décembre 2012

N°1071 - 26 décembre 2012
N°1071 - 26 décembre 2012 / Charb

Entre 2008 et 2016, Charlie Hebdo est secoué par l’affaire Siné. Elle commence le 2 juillet 2008 quand le dessinateur Maurice Sinet, dit “Siné”, publie une chronique dans le journal. Il y critique l'arrivisme de Jean Sarkozy, fils du président nouvellement élu, Nicolas Sarkozy. Il s'y moque particulièrement de la possible conversion au judaïsme de Jean Sarkozy. Philippe Val, directeur de la publication du journal, annonce son licenciement au dessinateur le 15 juillet 2008. Siné attaque Charlie Hebdo en justice pour licenciement abusif. En 2012, le journal est condamné à payer 90 000 euros de dommages et intérêts au dessinateur.

N°1129 du 5 février 2014

N°1129 - 5 février 2014
N°1129 - 5 février 2014 / ©V.Cabut

Mais Charlie Hebdo, c’est aussi l’occasion de rendre hommage à ceux qui ont marqué de leur plume les pages du journal. Le 20 janvier 2014, le fondateur de Hara-Kiri et de Charlie Hebdo s’éteint. Quelques jours plus tard, Charlie lui consacre sa une.

N°712 du 8 février 2006 

N°712 - 8 février 2006
N°712 - 8 février 2006 / Cabu

En février 2006, l'hebdomadaire, comme plusieurs journaux européens, reprend 12 caricatures de Mahomet publiées par le quotidien danois Jyllands-Posten, au nom de la liberté de la presse. Ces caricatures avaient provoqué une vague de manifestations violentes dans le monde musulman et un boycott des produits industriels danois par plusieurs pays. L'initiative de Charlie Hebdo, suivie par Libération et France-Soir, avait notamment suscité la critique du président Chirac, condamnant une "provocation manifeste" susceptible à ses yeux "d'attiser dangereusement les passions". Ce dessin en une de Charlie Hebdo lui vaudra d’être poursuivi par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), la Ligue islamique mondiale et la Grande Mosquée de Paris.

N°1012 du 9 novembre 2011

N°1012 - 9 novembre 2011
N°1012 - 9 novembre 2011

Dans les pages de ce numéro, Charlie reste fidèle à son humour et à son second degré. 

N°1224 du 6 janvier 2016

N°1224 - 6 janvier 2016
N°1224 - 6 janvier 2016

Un an après l’attentat de Charlie Hebdo, Coco signe ce dessin dans le numéro du 6 janvier 2016. Et un an après, le souvenir des victimes est toujours présent dans les esprits… et dans les médias.

N°1467 du 2 septembre 2020

N°1467 - 2 septembre 2020
N°1467 - 2 septembre 2020

À la veille du procès de l'attentat ayant visé l'hebdomadaire, Charlie Hebdo republie les caricatures de Mahomet qui en avaient fait une cible des djihadistes. La une est titrée “Tout ça pour ça”

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.