Le coronavirus ne rimait pas encore avec pandémie et confinement mais en février dernier, 17,7 millions d’internautes ont fréquenté des sites ou des applications liés aux livres et à la lecture en ligne, soit 28,2% des Français. C'est une tendance de fond depuis plusieurs mois, que le confinement accentuera.

Selon Médiamétrie, 17,7 millions d’internautes ont fréquenté les services internet liés à la lecture en ligne en février 2020
Selon Médiamétrie, 17,7 millions d’internautes ont fréquenté les services internet liés à la lecture en ligne en février 2020 © Getty / Eva Katalyn

D'après l'étude publiée par Médiamétrie, 2,6 millions d’individus supplémentaires en un an, alors que le nombre d’internautes au global est resté stable à 52,9 millions.

"Nous avons publié ces chiffres car nous avons remarqué que c'était un phénomène en train de se confirmer depuis plusieurs mois", explique Bertrand Krug, directeur du département Internet de Médiamétrie. 

Selon Bertrand Krug, c'est le matériel qui fait la différence. "Le plus grand nombre d'écrans mobiles disponibles dans les foyers accélèrent ce type d'usage. Il y a désormais une multiplicité de formats pour ces contenus, disponibles sur différents type d'écrans en mobilité, sans connexion parfois, cela facilite l'audience de ces sites et applications."

Des grands lecteurs, des femmes et des retraités

Dans cette étude, Médiamétrie a fait un mix de services qui n'ont pas forcément grand-chose en commun. On y trouve en 9e position Cafeyn by Lekiosk, dédié à la lecture de la presse, audible.com pour les livres audio en 8e position, et Babelio, communauté de super lecteurs et lectrices de littérature contemporaine tout en haut du classement. En 2e position se classe un site à destination des chercheurs et universitaires ou étudiants, Caïrn, talonné par Apple Ibooks, et en 5e position Whattpad, l'appli qui permet de partager ses écrits. A la dixième position, c'est la plateforme de lecture en streaming Youboox qui clôt ce classement. Sur ce service, le nombre de lecteurs a doublé depuis le confinement.

Les femmes CSP sont les plus grandes adeptes de ces sites et applications : près de la moitié d’entre elles s’y connectent chaque mois. Les retraités, quant à eux, représentent une part croissante des visiteurs de ces sites et applications. Alors qu’ils n’étaient que 18,2% sur les sites et applications de livres en février 2019, ils ont désormais quasiment rattrapé la moyenne nationale : 26,8% s’y sont connectés en février 2020.

L'intérêt pour les livres reste une préoccupation mineure des internautes, puisque, rappelons-le, l'essentiel des activités en ligne, pour une moyenne de deux heures et quart par jour, reste tourné vers les réseaux sociaux, la consultation de vidéos et les jeux en ligne.

Babelio largement en tête

Le classement des audiences révèle entre autres le besoin des Français d’échanger autour de leurs lectures puisque le leader reste le site communautaire français Babelio. Près de 2,5 millions de personnes consultent le réseau Babelio, qui recensent les titres que ces membres apprécient, et recueillent les commentaires critiques. Son audience est loin devant le second de ce top 10, Caïrn, qui regroupe les publications de plusieurs éditeurs. Là il s'agit essentiellement de connaitre l'existence d'ouvrages de sciences sociales et Caïrn s'adresse plutôt aux universitaires, chercheurs et étudiants. Son audience mensuelle en nombre de visiteurs est de 1,6 millions d'internautes et le place en deuxième position. 

Selon Pierre Frémaux, cofondateur de Babélio, "le confinement provoque des pics de consultation. Habituellement nos gros scores se font les dimanches de novembre, désormais on est tous les jours un dimanche de novembre". 

Chez Babelio, la plus grosse part des utilisateurs sont des femmes de 35 ans environ, de grandes consommatrices de la production littéraire du moment, et ce sont les nouveautés qui sont en tête des sujets d'échanges. "On a aussi beaucoup de documentalistes, et pour les genres littéraires,  le fantastique et l'imaginaire sont aussi bien représentés, on est moins forts sur les essais, plutôt couverts par d'autres acteurs", précise Pierre Fremaux

Pour Babelio, la croissance ne date pas de ces derniers mois, elle a été constante et par paliers depuis la création en 2007. "L'échange de recommandation en ligne a mis en exergue le phénomène du bouche-à-oreille, qui existait avant le déclin de la presse et de la consultation des critiques professionnelles des journaux" estime Pierre Frémaux. 

La bande desssinée et les mangas sur la piste de décollage ? 

Pour Bertrand Krug, cet élan pour le livre est aussi porté par des plateformes comme Izneo ou Delitoon, services de lecture en streaming ou de commande de livres consacrés à la bande dessinée et aux mangas. On ne va pas se mentir, jusqu'à présent la BD numérique représentait seulement 1,5% du chiffre d'affaires du secteur, qui lui-même ne constitue que 15% du marché de l'édition. 

Mais quand on interroge Luc Boursier, le patron de la plateforme de vente de BD en ligne, Izneo, le trafic web est en hausse de 177% sur la semaine du 15 mars 2020 par rapport à 2019. L'an dernier la semaine 12 enregistrait 51 600 visiteurs, et cette année Izneo a vu passer 127 000 visiteurs sur la même période. Sur les ventes au numéro (car Izneo fonctionne soit par abonnements soit par vente au numéro), le chiffre d'affaires, toujours sur la semaine 12 (mi-mars) a augmenté de 141% de 2019 à 2020. 

"Cette tendance à la hausse existait déjà début 2020, on constatait une croissance de chiffre d'affaires de 50%",explique Luc Boursier, "mais il est évident que la crise du coronavirus, et le confinement, viennent renforcer et accélérer cette croissance" conclut-il. 

Reste à savoir si les habitudes prises ces jours-ci et dans les semaines qui viennent perdureront au-delà de 2020.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.