L'épreuve de philosophie approche pour les lycéens. Voici les derniers conseils d'Aïda N'Diaye et de Fabien Delrue, professeurs de philosophie en Ile-de-France.

Des lycéens planchent sur l'épreuve de philosophie au lycée Pasteur de Strasbourg.
Des lycéens planchent sur l'épreuve de philosophie au lycée Pasteur de Strasbourg. © AFP / Frédérick Florin

Plus que quelques jours avant l'épreuve tant redoutée du baccalauréat, celle de la philosophie. Cette année, elle aura lieu le jeudi 17 juin au matin. Pour les lycéens de la voie générale et technologique, l'heure est aux dernières révisions. Deux professeurs de philosophie, Fabien Delrue et Aïda N'Diaye, livrent leurs conseils pratiques avant l'épreuve. 

Revoir la méthode

Pour commencer, les deux professeurs s'accordent à dire qu'il est essentiel de revoir la méthodologie. Il faut "bien revoir les deux exercices que sont l'explication de texte et la dissertation", explique Fabien Delrue, professeur de philosophie au lycée Montesquieu d'Herblay dans le département du Val-d'Oise. "Bien se concentrer et bien avoir en tête la façon de construire son devoir". Des exercices qui nécessitent des connaissances philosophiques mais aussi une réflexion et une argumentation sur la notion étudiée.

Malgré une année scolaire difficile marquée par deux confinements et des classes en demi-jauge, ce professeur de philosophie a réussi à terminer sept chapitres sur les huit qu'il avait prévu de faire étudier à ses élèves. "Tous les cours sont une application de la méthode", avance-t-il. 

Prendre le temps de choisir son sujet

"Ce n'est pas absurde de consacrer une dizaine de minutes au choix du sujet", assure Aïda N'Diaye, enseignante au lycée Alain au Vésinet dans les Yvelines. Car, pour la première fois, les lycéens auront quatre sujets au choix (trois dissertations et une explication de texte), au lieu de trois sujets les années précédentes. Avant de se précipiter sur le sujet, Aïda N'Diaye conseille de lire une première fois le texte, de lire les sujets de dissertation, de relire le texte et ensuite décider du sujet à traiter. 

"La question essentielle à se poser quand on choisit le sujet est : qu'est-ce que je maîtrise le mieux ?" Car, les quatre sujets ne portent pas sur la même notion, avance Aïda N'Diaye. "Il ne faut pas choisir en fonction de ses goûts mais en fonction de ses connaissances.

Bien travailler son brouillon, rester les quatre heures

Cette année, les lycéens pourront garder leur moyenne de l'année si leur copie de philosophie n'est pas la meilleure. Pour Aïda N'Diaye, c'est l'opportunité de prendre son temps et de rendre une belle copie. Mais ce qui pêche régulièrement chez ces lycéens est le travail du brouillon. "Il faut faire deux heures de travail au brouillon et deux heures de rédaction, suggère-t-elle. Ils ont tendance à se dire que plus ils passent du temps au brouillon, moins ils ont de temps pour rédiger, ce qui n'est, à mon avis, pas le meilleur raisonnement."

En écrivant, en faisant le travail au brouillon, "ils vont réussir à faire venir davantage de contenus", explique l'enseignante.

Ne pas recopier son cours

Face à la copie, Fabien Delrue recommande de ne pas rester fixé sur son cours. Il ne faut "pas associer le sujet à un cours" parce que vous pouvez passer à côté de l'analyse du sujet, pour une bonne raison, le sujet est toujours un peu différent du cours donné. "Certains, même de très bons élèves, ont le réflexe de se rassurer en récitant leur cours, sauf que ça peut donner un hors-sujet", observe-t-il.

Alors, pour ne pas tomber dans le copier-coller, il conseille aux lycéens d'analyser les termes du sujet, de prendre du recul, de produire un raisonnement et d'ensuite convoquer les éléments du cours qui pourraient appuyer la réflexion.

Aïda N'Diaye est du même avis. Pour éviter la récitation du cours, elle recommande de scinder le travail en deux temps. Tout d'abord, "poser à l'écrit ce qu'il [le lycéen] lui vient en tête, c'est-à-dire les idées, les éléments de réponses, les références, les exemples, etc.", et dans un second temps, de travailler à la structure, à l'élaboration du plan, ce qui permettra d'éviter de réciter son cours, sans apporter une réflexion personnelle. 

Adopter une bonne hygiène de vie

Evidemment, à deux jours de l'épreuve, il est important de préserver son énergie. Ne pas réviser à la dernière minute, ne pas se coucher tard afin d'avoir l'esprit libéré et d'éviter d'être en situation de stress.

Autres conseils pratiques le jour J : avoir une écriture lisible, se relire dès qu'une partie ou une sous-partie est rédigée pour gagner du temps et surtout s'hydrater pendant ces quatre heures d'épreuve.

Cette épreuve de philosophie sera une première pour ces lycéens, qui n'ont, depuis le Brevet, pas connu d'examen.