Notre baromètre mensuel Odoxa présente un paradoxe : Emmanuel Macron remonte comme jamais depuis son élection, et en même temps, 86 % des personnes interrogées se disent inquiets (voire désespérés) sur les questions climatiques et trouvent que le gouvernement n'en fait pas assez.

Edouard Philippe, Emmanuel Macron, François de Rugy en décembre 2018
Edouard Philippe, Emmanuel Macron, François de Rugy en décembre 2018 © Getty / Yoan VALAT / POOL

S'il y a bien quelque chose que les sondages nous apprennent, c'est que la popularité est une chose étrange. Quelques semaines après une défaite aux européennes, une bataille dans laquelle il s'était engagé personnellement, Emmanuel Macron gagne 6 points pour atteindre les 36 % d'opinions favorables : son plus haut niveau depuis un an, et sa plus forte progression depuis l'élection de 2017. Oui, on parle pourtant bien de l'Emmanuel Macron post-"gilets jaunes", post-"affaire Benalla"...

Odoxa attribue cette hausse à un discours de politique générale bien reçu, et une large approbation de la futur loi sur les mobilités. Mais aussi à une sorte d'effondrement collectif des adversaires, dont même les soutiens finissent par le trouver pas si antipathique. Ainsi, il gagne 2 points chez les sympathisants des Insoumis, 9 chez les sympathisants PS, et 10 points chez les sympathisants LR...

Pourtant, les Français interrogés sont aussi très critiques sur les actions de la majorité en matière d'environnement : 78 % estiment que le gouvernement n'en fait pas assez pour le protéger et pour lutter contre le réchauffement climatique. Une question pourtant devenue essentielle, puisque 86 % des personnes interrogées se disent inquiets. Et 23 % estiment même qu'il est déjà trop tard pour éviter une catastrophe climatique (c'est 5 points de plus qu'en 2015).

Marine Le Pen, une (im)popularité particulièrement contrastée

La liste des personnalités politiques les plus populaires (ou les plus rejetées) connait quelques évolutions en un mois. Yannick Jadot, qui s'était retrouvé propulsé en haut du classement par le nombre d'opinions favorables récoltées, descend de 5 places pour se retrouver derrière (dans l'ordre) Marine Le Pen, Jean-Yves Le Drian, Nicolas Sarkozy, Marion Maréchal et Xavier Bertrand.

Mais si Marine Le Pen est en tête du classement des personnalités qui suscitent le plus d'adhésion revendiquée, elle est aussi largement en tête des opinions défavorables (51 %). Seuls Jean-Luc Mélenchon, Marion Maréchal, Nicolas Dupont-Aignan et Laurent Wauquiez parviennent à la talonner.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.