Selon le dernière baromètre Odoxa Dentsu-Contulting pour France Inter et la presse régionale, la côte de popularité d'Emmanuel Macron reste stable même si la majorité des Français considèrent que les élections régionales constituent un "échec personnel" pour le Président.

Emmanuel Macron lors de son déplacement à Douai, lundi 28 juin.
Emmanuel Macron lors de son déplacement à Douai, lundi 28 juin. © AFP / LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

75% des Français estiment que les élections régionales constituent un "échec personnel" pour Emmanuel Macron. C'est l'un des principaux constats du dernier baromètre Odoxa Dentsu-Consulting pour France Inter. Ils sont alors deux tiers (67%) à espérer un changement de politique de la part du président de la République et une majorité d'entre eux (56%) souhaite même un remaniement. Malgré tout, la popularité d'Emmanuel Macron n'est pas affectée, puisqu'il reste stable à 41% de jugements positifs.

Les élections régionales boostent en revanche les cotes de popularité à droite : les trois présidents de région, candidats plus ou moins déclarés à la présidentielle, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez font des bonds spectaculaires au classement des personnalités préférées des sympathisants de droite.

La côte de popularité d'Emmanuel Macron est stable

La côte de popularité du président de la République n'a pas bougé sur un mois : 41% des Français estiment qu'il est un bon président, "bien au-dessus de ses prédécesseurs à pareille époque de leurs mandats", précise le président d'Odoxa Gaël Sliman. "Sarkozy comme Chirac étaient tous deux sous les 40% dans les baromètres politiques testant une question comparable à la nôtre et sur notre baromètre, François Hollande – il est vrai recordman de l’impopularité présidentielle – ne recueillait que 16% de jugements positifs".

Mais dans le même temps, trois quarts des Français (75%) jugent que les élections régionales constituent "un échec personnel" pour Emmanuel Macron, avec le record d'abstention et l'impossibilité pour La République en marche de remporter la moindre région. Et ils sont deux tiers (67%) à demander à ce que le Président "change de politique" et même plus de la moitié (56%) à réclamer un remaniement.

De son côté le Premier ministre Jean Castex gagne cinq points d'opinion favorable par rapport au mois de mai, 40% des Français estimant qu'il est un bon Premier ministre. 

Les vainqueurs des régionales populaires à droite

Les élections régionales semblent avoir eu un impact spectaculaire sur ceux qui en ont été les grands vainqueurs à droite, les présidents de région sortants à qui l'on prête des intentions pour l'élection présidentielle, note le baromètre Odoxa Dentsu-Consulting. Les cotes de popularité auprès des sympathisants de droite grimpent en flèche par rapport au mois de mai pour la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse ( 15 points), pour le vainqueur dans les Hauts-de-France Xavier Bertrand ( 11 points) et pour le président d'Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez ( 13 points). Ils restent néanmoins moins appréciés que l'ancien Premier ministre Édouard Philippe et Nicolas Sarkozy.

Édouard Philippe qui reste aussi la personnalité politique préférée des Français dans leur ensemble avec 46% de soutien ou de sympathie, devant Roselyne Bachelot (37%), Olivier Véran (30%), Nicolas Sarkozy (30%) et Xavier Bertrand (29%).