Selon le baromètre Odoxa Dentsu-Consulting de janvier pour France Inter et la Presse régionale, le Premier ministre Jean Castex ne protège plus Emmanuel Macron de la chute : les deux hommes politiques, comme leur ministre de la Santé, sont en baisse dans l'opinion.

Emmanuel Macron et Jean Castex, le 14 juillet dernier
Emmanuel Macron et Jean Castex, le 14 juillet dernier © AFP / Ludovic Marin / Pool

Après dix mois de crise sanitaire, la popularité continue de reculer, selon l'édition de janvier du baromètre mensuel Odoxa réalisé pour France Inter et la presse régionale. Suite au démarrage difficile de la campagne de vaccination, la popularité de Jean Castex est encore en recul ce mois-ci : désormais, deux tiers des Français (64%) se disent mécontents de son action, contre 35% convaincus. "On est sur une douzaine de points de baisse depuis qu'il est à Matignon", selon Gaël Sliman, président de l'institut de sondage Odoxa. 

Malgré tout, le Premier ministre continue d'être sur tous les fronts pour défendre son action, comme lundi soir, pendant plus d'une heure, sur le plateau de l'émission C à vous : il a défendu la stratégie vaccinale de la France, s'engageant à nouveau à ce qu'un million de personnes soient vaccinées d'ici à la fin du mois, et a rappelé sa mission, "de prendre les bonnes décisions au bon moment pour assurer la protection de mes concitoyens". 

Et désormais, la baisse de popularité de Jean Castex ne protège plus celle du Président : "Jusqu'à présent, son faible niveau de popularité et ses baisses régulières n'affectaient pas la popularité du président. Presque paradoxalement, on avait le sentiment que plus Jean Castex était impopulaire, plus ça protégeait Emmanuel Macron. Or, ce rôle de paratonnerre ne fonctionne plus", analyse Gaël Sliman. Emmanuel Macron est lui aussi en baisse de popularité : 40% des Français et Françaises, qui ont répondu au sondage, estiment qu'il est un bon président de la République, contre 60% qui pensent l'inverse. 

"C'est un peu comme si l'impopularité de Jean Castex finissait par impacter la popularité du président de la République. Et ça, c'est nouveau."

Parmi les membres du gouvernement, la situation semble s'inverser : alors que Bruno Le Maire est en hausse depuis plusieurs mois et gagne un point de popularité en janvier, Olivier Véran, lui, est en baisse (-3 points). Ainsi, les deux ministres se retrouvent seulement à un point de popularité de différence. Mais la personnalité politique préférée des Français, elle, a quitté le gouvernement : c'est toujours l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, qui, malgré un recul de 4 points, reste à 44% d'adhésion. 

Si à droite, Nicolas Sarkozy reste, et de loin, la personnalité favorite des sympathisants, à gauche, la partie semble bien plus partagée, les personnalités étant quatre en tête dans et un mouchoir de poche : François Hollande et Jean-Luc Mélenchon à 49% d'opinions positives chacun, Christiane Taubira et Benoît Hamon à 45% (chez les sympathisants de gauche).