Pourquoi ne faut-il pas éplucher ses légumes ? Est-ce valable pour tous les fruits et légumes ? Et si je n’achète que du bio, même règle ? Et comment dois-je les cuisiner pour préserver leurs bienfaits ?

Cinq fruits et légumes par jour, d'accord mais sous quelle forme ?
Cinq fruits et légumes par jour, d'accord mais sous quelle forme ? © Getty / twomeows

Pourquoi peler les carottes ? À moins d’avoir une idée précise de ce qu’on va faire avec les pelures ! 

L’injonction est pour le moins tranchée. 

Elle est signée Arnaud Daguin, l’ancien chef cuisinier qui se bat pour que le monde mange mieux. Rédacteur en chef invité de l’émission CO2 mon amour, il est revenu sur la nécessité de ne pas peler les carottes ! Et aussi de ne pas les cuire à l’eau, car l’eau dissout tout. Pour bien faire, il faudrait conserver l’eau (et la boire ?) 

Rien qu’en enlevant 2 mm de la peau, on retire 82% des micro nutriments

A celles et ceux qui n’ont pas peur de reléguer l’économe au fond du tiroir (ou qui sait le recycler en antenne radio) et de changer leur point de vue (et c’est une vraie prise de risque) sur la cuisson, ceci est pour vous. 

Je pèle donc je suis ? 

Faut-il éplucher les légumes ? Et bien non. Enfin si (et seulement si) vous achetez du bio par contre. Car évidemment si vous soupçonnez la moindre trace de pesticides, autant dire qu’il y a de fortes chances pour que la peau ne soit pas aussi nutritive que prévu. Par ailleurs, à toi petite carotte, petite pomme de terre, sache que ton agrément bio ne te prive pas de passer sous la douche. Le frotti-frotta de la brosse spéciale est de rigueur quoiqu’il arrive. 

Mais quid de l’eau gaspillée me direz-vous ? Le mieux étant alors de préparer un bon bain d’eau et de bicarbonate de soude (une cuillère à café par litre d’eau, pas plus) pour bien rincer terre, poussières et microbes plutôt que de laisser le filet d’eau couler. 

ALLER PLUS LOIN ►► Et si l'un des grands plaisirs de la vie était de découper des fruits et des légumes ?

Et la cuisson alors ? 

L’eau, il faut se l’approprier, pas la foutre au caniveau !

(selon Arnaud Daguin toujours)

Ok mais honnêtement de l’eau de cuisson de carottes, ça ne sent pas un peu la punition ? À moins d’en faire une soupe, ça se rapproche même de la médication, donc en rien du plaisir. Alors on l’a compris, ce n'est pas la meilleure méthode pour profiter du meilleur de nos légumes, mais quelles sont les autres alternatives ? 

Et bien, parmi les autres options, vous avez la cuisson « à l’étouffée » qui s’est évaporée avec le terme « cocotte-minute ». La cuisson au four, aussi, mais qui serait destructrice au-delà de 140°, à l'instar de la conduite. À la poêle, si c’est saisi, ça fonctionne. Et aussi en papillotes mais alors dans ce dernier cas, si vous n'avez pas pris option "Origami" en mat(ernelle)-sup autant dire que c'est plié !  

Le must : la cuisson vapeur bien sûr ! Et si vous n’avez pas l’ustensile, une alternative au micro-ondes est visiblement réalisable. 

Demain, tous crudivores ? 

Si l’obsession du nutriment vous guette, ou si simplement vous manquez de temps pour la cuisson, la solution reste de manger cru ! Alors je vous entends d’ici crier à la nouvelle lubie bobo, mais le fait est que le régime crudivore, on s’en doute, date de nos premiers glissements sur cette Terre. 

La cuisine crue est surtout revenue sur le devant de la scène dans les années 1950 grâce à Ann Wigmore qui affirmait avoir vaincu deux cancers grâce à une alimentation saine et sans cuisson. 

Les témoignages sont nombreux sur les bienfaits de ce régime revigorant, apportant une source d'énergie incomparable. Les mises en garde aussi, pour expliquer entre autres choses que notre système digestif doit s'habituer. 

À vous de choisir ! 

Aller plus loin

• Vous voulez régaler vos papilles ? Alors n'attendez plus et consultez toutes nos recettes 

• ECOUTEZ | Demain la veille : Le futur passe à table !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.