Dans l'émission "L'été comme jamais", au micro de Eva Roque, l'urologue et andrologue Marc Galiano explique pourquoi faire la guerre à tout prix aux poils pubiens, pour répondre aux canons d'une beauté codifiée, peut nuire à votre santé. En effet, les poils remplissent un vrai rôle de défense naturelle !

À quoi servent les poils pubiens et pourquoi sont-ils bons pour la santé ?
À quoi servent les poils pubiens et pourquoi sont-ils bons pour la santé ? © Getty / Tim Macpherson

Si les poils pubiens (et les poils en général) sont encore si souvent diabolisés, au même rang que d'autres caractères physiques (cellulite, vergetures, graisse…) tant leur représentation restent soumise à des considérations et des injonctions d'ordre esthétique (en particulier chez les femmes, souvent réduites à l'idée qu'un corps lisse reste la norme), ils s'avèrent essentiels pour notre bonne santé. Le médecin Marc Galiano donne deux raisons qui montrent que "le poil pubien a une vraie fonction".

"Les poils pubiens retiennent les phéromones"

MG : "Il ne faut pas oublier que les poils de pubis captent et stockent beaucoup d'odeurs (inodores)".

Les poils pubiens permettraient de retenir les phéromones (substances chimiques) émises par des glandes dites "apocrines" situées au niveau de notre aine. Même si aujourd'hui, les phéromones ne remplissent pas un aussi grand rôle que chez les autres animaux, ce sont des informations biologiques transmises via des glandes qui déclencheraient des réactions physiologiques et/ou comportementales entre individus de la même espèce, notamment en matière d'attirance et de désir sexuel. Il ne faudrait pas non plus surestimer leur rôle tant ces phéromones ne sauraient régir l'ensemble de nos relations, nos rapports répondant selon des mécanismes multifactoriels plus complexes. 

"Les poils pubiens ont une fonction de régulation bactérienne"

MG : "Il y a des bactéries qui circulent autour du vagin, de la verge et des bourses. Avoir des poils sur la vulve ou sur le pubis a une utilité et remplit plusieurs fonctions, donc se priver de ses poils pour une raison esthétique, peut avoir des conséquences au niveau physiologique et médical".

Comme l'a montré une étude américaine publiée en novembre 2017 dans la revue médicale JAMA Dermatology. Les médecins (Future Science) observent une augmentation des pathologies liées à l'épilation des poils du pubis. 

En effet, ils permettraient d'équilibrer la fleur microbienne vaginale en laissant s'échapper les bonnes bactéries, notamment après un rapport sexuel ; de protéger en général toutes les muqueuses génitales contre les infections ; d'éviter les poils incarnés occasionnés par la repousse après rasage ; d'éviter les infections de la peau car l'épilation fait disparaître les follicules pileux qui facilitent l'humidification de la peau et empêchent au passage les mycoses. L’épilation des poils pubiens augmenterait donc les risques d’infection. 

Les personnes qui ont l'habitude de raser et d'épiler fréquemment leurs poils pubiens seraient ainsi plus sujettes aux infections sexuellement transmissibles (herpès, gonorrhées, chlamydia, syphilis…). En effet, les microtraumatismes cutanés favoriseraient le passage de microorganismes, dont les virus, d’un individu à l’autre. 

1 min

Pourquoi les poils pubiens sont-ils bons pour notre santé ?

Par Eva Roque

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - L'été comme jamais : Corps sous pression

📖 LIRE - Marc Galiano : Mon sexe et moi, manuel pour comprendre et réparer mon pénis (Editions Marabout).