La voix possède le pouvoir de nous ébranler, de nous émouvoir, de nous séduire, de nous ensorceler, de nous envoûter, de nous charmer, de nous étonner, de nous agacer parfois. Quels sont les différents mystères de la voix qu'elle soit grave ou aiguë ? Pourquoi lui prête-t-on souvent une telle aura ?

Savez-vous pourquoi une voix peut autant séduire ?
Savez-vous pourquoi une voix peut autant séduire ? © Getty / Frederic REGLAIN / Contributeur

Invités de "Grand Bien Vous Fasse", le phoniatre et chirurgien cervico-facial Jean Abitbol, Yaël Benzaquen cantatrice, professeur de chant diplômée, orthophoniste, coach vocale et Perrine Hanrot, ancienne artiste lyrique, coach en technique vocale et prise de parole expliquent pourquoi la voix inspire tant d'émotions et recouvre tant de mystères.

Une voix si plurielle et unique à la fois

Jean Abitbol : "Chaque personne a une voix. Chaque personne a son empreinte vocale. 

Il y a 7 milliards d'individus et 7 milliards de voix différentes

Quoi de plus évident, de plus mystérieux, de plus troublant que la voix humaine, la voix articulée, cette alchimie entre la raison et l'émotion ?

Il y a un paradoxe assez vertigineux : la voix d'une personne est à la fois ce qu'elle ne connait pas et ce qui signe à l'oreille d'autrui son identité, comme nous rappelle le poète Charles Juliet.

La voix signe notre identité et l'intérieur de soi-même

Les trois spécialistes expliquent que ce qui est extraordinaire avec notre voix, c'est qu'elle porte les marques de notre existence, de notre vie

  • La voix, c'est le goût de sa propre vie

Perrine Hanrot : "Notre voix évolue en fonction de nos expériences, de notre physique, si on fume ou pas, de nos émotions, de notre éducation. La voix évolue tout au long de notre vie". 

Jean Abitbol : "La voix, ce sont les cicatrices de chaque étape de notre vie. Prenez Maria Callas, sa voix devient de plus en plus fragile au gré des années, quand les drames commencent pour elle, on entend cette souffrance, cette fragilité dans sa voix. Comme avec Whitney Houston, leurs voix matérialisent cette souffrance à la fin de leur vie". 

Aimer sa propre voix, c'est apprendre à s'aimer soi-même de l'intérieur

Yaël Benzaquen : "La voix est à l'intérieur de soi, c'est votre intimité profonde et en même temps, le reflet de votre vie à tous les niveaux (imaginaire, construction sociale, choix des mots, résonances...). La voix est fonction de tellement de choses qu'elle révèle un être à un momenté de sa vie. C'est pourquoi la voix est si mystérieuse, intense et flamboyante. Quand une personne prend la parole, chante ou s'exprime d'une quelconque manière, elle s'allume devant quelqu'un". 

  • Le véhicule de nos émotions

Perrine Hanrot estime que la voix porte nos émotions, notre pensée qui elles-mêmes passent par notre corps : "On a vraiment ces dimensions émotionnelle, corporelle et intellectuelle qui ressortent dans ce son articulé, dans cette vibration. On entend vraiment l'état émotionnel de la personne dans la manière dont elle parle. Cette voix on l'a apprise en fonction de là où nous sommes nés, en fonction de ce qu'on a entendu, des contraintes familiales, de l'imitation de sa mère, de son père. Toute voix porte énormément de choses en elle et est travaillée inconsciemment". 

  • Le miroir de notre personnalité

Jean Abitbol : "La force, la puissance et la beauté de la voix reposent sur la traduction de ce que nous sommes et la manière dont on le traduit par rapport à l'autre.

Toucher une voix, c'est toucher une personnalité

La voix, c'est l'expression de soi-même et en aucun cas le miroir de quelque chose que nous ne sommes pas. On est tout le temps le miroir de soi-même lorsque l'on parle".

Pourquoi les voix graves semblent plus séduire ? 

Il y aurait selon Jean Abitbol un rapport direct important avec notre résonance intérieure et notre enfance : "Lorsque l'on parle, notre voix passe d'abord par notre circuit intérieur pour ensuite pénétrer dans le circuit extérieur de vos lèvres jusqu'à l'oreille, par le circuit de l'air ambiant, de l'air extérieur. Lorsque nous parlons, on s'entend de l'intérieur, notre voix résonne à ce moment-là avec "des graves" parce que les muscles et les os résonnent en nous. C'est pourquoi souvent cette vibration du corps, inscrite dans les graves, est ce que l'on aime écouter des autres. 

C'est ce que nous avons entendu lorsque nous étions foetus dans le ventre de notre maman où le son grave est transmis dans le liquide amniotique. C'est pourquoi, d'une façon inconsciente, d'une façon originelle, le grave nous rassure". 

Perrine Hanrot souligne quant à elle le rôle joué par les vibrations dans le cadre d'une voix grave ou aiguë : "C'est souvent très subjectif de se demander ce qu'est une belle voix car, en vérité, il n'y a jamais de consensus. Les voix plutôt graves, comme Fanny Ardant, paraissent plus envoûtantes car elles ont une manière de terminer les syllabes bien particulière qui passent par une vibration et un rythme plus lents que ça ne peut l'être chez une voix aiguë, souvent plus rapide et qui peut être plus stressante qu'un son grave qui va être plus enveloppant". 

Et Yaël Benzaquen d'ajouter que "les voix graves sont des voix qui sont souvent beaucoup plus intimes parce qu'elles viennent toucher presque physiquement la personne, quand les voix aiguës, elles, s'avèrent plus dynamisantes". 

Exemple de Boris Cyrulnik : "une voix séduisante, intérieure  et apaisante" 

C'est ce qu'assure Jean Abitbol lorsqu'il décrypte les raisons pour lesquels le célèbre neuropsychiatre plait et passionne autant : "Il rassure avec sa voix car la voix est séduction, la voix vous envoûte. Boris Cyrulnik vous amène avec des mots que vous comprenez forcément et qui font sens. Il n'a jamais de mots qui sonnent comme étant étranges ou complexes. Il est dans un langage que vous comprenez, avec des silences entre les mots qui vous permettent d'assimiler directement ce qu'il vient de dire avec une voix apaisante, qui vient, qui coule de source et qui ne présente aucune rupture". 

Une belle voix, c'est une voix qui s'assume, quelqu'un qui vit bien dans son corps, dans son esprit, avec le monde extérieur

Yaël Benzaquen 

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Grand Bien Vous Fasse : Le regard de Franck Thilliez et les mystères de la voix

📖 LIRE - Jean Abitbol, "Voix de femme" (édition Odile jacob) et "La belle histoire de la voix" (édition De Boeck)

📖 LIRE - Yaël Benzaquen, "Tout connaître sur la voix" (édition Trédaniel)

📖 LIRE - Perrine Hanrot, "Crier, parler, chanter (Premier Parallèle) 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.