Payer en montrant son visage à son téléphone portable ou à un petit terminal, c'est la nouvelle tendance en Russie. Avant la fin de l'année, 3 000 magasins seront équipés pour accueillir cette nouvelle forme de règlement très en vogue chez les jeunes consommateurs. À Moscou, c'est déjà possible.

Votre téléphone mobile vous reconnaît ? À Moscou, il peut désormais payer.
Votre téléphone mobile vous reconnaît ? À Moscou, il peut désormais payer. © Radio France / Claude Bruillot

À l'heure de la pause déjeuner, Kristina quitte son bureau dans un immeuble du centre de Moscou pour aller faire quelques courses dans un petit supermarché près de la gare de Kazanskaya. Sans sac à main, sans carte de crédit ni argent liquide sur elle, Kristina se présente à la caisse munie de son seul téléphone portable qu'elle porte à la hauteur de son visage.

"Ça prend trois secondes... Voilà, le téléphone me reconnaît, je paie et c'est fini !" Effectivement, la caisse émet un petit "bip", et la jeune femme, manager dans une start-up, peut récupérer son reçu. 

"Je crois que pour moi, les cartes bancaires, c'est fini. On peut se les faire voler avec toutes les informations nécessaires pour effectuer des paiements frauduleux à notre place. Le paiement par reconnaissance faciale, c'est vraiment plus confortable et plus sécurisé."

La preuve ? Kristina nous propose de faire la démonstration avec un autre visage, immédiatement refusé par l'appareil. Sur son application, une option permet même à son téléphone de la reconnaître avec son masque et ses lunettes, assure cette utilisatrice conquise.

Tous publics

Une question d'âge ? Pour Kristina, de 37 ans, l'adoption de cette technologie ne se limitera pas aux générations les plus jeunes. Elle dit avoir facilement convaincu sa propre mère de 65 ans d'utiliser le paiement par reconnaissance faciale.

À quelques centaines de mètres de là, dans une agence de quartier, Gabriela, employée du groupe Sberbank, la première institution bancaire de Russie, doit justement répondre aux clients, de plus en plus nombreux, qui s'interrogent sur ce nouveau mode de paiement : "Au début, les gens disent qu'ils ont peur que quelqu'un utilise leur visage pour payer à leur place, mais c'est impossible !" Gabriela est convaincue qu'avec la technologie de reconnaissance faciale, "personne ne peut accéder à votre compte, à votre place".

À l'heure actuelle, les demandes ne cessent d'affluer. Côté clients, mais aussi côté commerces. Déjà 150 supermarchés du groupe X5, la première structure de distribution du pays, à l'origine du lancement du paiement par reconnaissance faciale, sont connectés avec les systèmes de paiement par carte bancaire.