Avant de partir en vacances ou de retourner dans leurs familles, des patients se font tester en masse au coronavirus. En Île-de-France, les files d'attente s'allongent notamment devant les laboratoires qui effectuent des tests PCR sans rendez-vous.

Tout au long de la matinée, une dizaine de personnes attend devant ce laboratoire qui effectue des tests PCR sans rendez-vous, dans le 16e arrondissement de Paris.
Tout au long de la matinée, une dizaine de personnes attend devant ce laboratoire qui effectue des tests PCR sans rendez-vous, dans le 16e arrondissement de Paris. © Radio France / Léo Tescher

"Depuis deux ou trois semaines, le téléphone sonne en continu", selon le docteur Emmanuel Mselati, biologiste dans un laboratoire de la rue de Tolbiac, dans le 13e arrondissement de Paris. Sur le trottoir, "ce sont 60 à 70 personnes qui peuvent faire la queue tous les matins". Des patients qui viennent se faire tester au coronavirus avant de partir en vacances. C'est le cas de Loïc, 36 ans, qui ne veut pas rester confiné 14 jours à son arrivée en Guadeloupe, dimanche. "C'était compliqué de trouver un laboratoire qui faisait des tests PCR sans rendez-vous ! Là, on a trouvé, se réjouit-il avec sa femme et ses trois enfants, mais bon il y a du monde et il faut attendre alors que je reprends le travail dans une heure !".

Avant un voyage... ou au retour en France

La file d'attente ne désemplit pas non plus devant un autre laboratoire, dans le 16e arrondissement de la capitale. Justine vient d'arriver dans la queue, juste après avoir atterri. Elle rentre d'un stage d'un mois au Conseil départemental de Mayotte, territoire très touché par la Covid-19, et espère pouvoir rentrer chez elle à Avignon. "J'aurais pu être en contact de près ou de loin avec des personnes l'ayant contracté, du coup je préfère me faire tester pour rassurer mon entourage." D'autant qu'elle doit retrouver ses parents et sa grand-mère âgée de 92 ans ce soir. "Ce sera plus simple pour les contacts physiques et plus agréable pour faire des câlins !"

Les pays étrangers plus vigilants ?

Ces deux laboratoires s'engagent à donner les résultats en 24 heures. Mais avant de savoir s'ils sont positifs ou non, les patients appréhendent le test PCR en lui-même. Bianca grimace : "C'est toujours aussi désagréable !" C'est la deuxième fois qu'elle se fait tester avec un écouvillon de 15 centimètres dans la narine... "Mais c'est nécessaire", concède-t-elle. Elle devra même en faire un troisième quand elle rentrera chez elle, au Liban. "C'est un pays qui demande un test au départ et un autre à l'arrivée. C'est très contrôlé alors qu'en France, on rentre comme une lettre à la poste", explique-t-elle. 

Si des gens reviennent chez nous avec le virus, ça va être compliqué à gérer", Emmanuel Mselati, biologiste médical.

C'est également la crainte du biologiste du 13e arrondissement. "On travaille pour les pays étrangers ! Alors oui, c'est bien de mettre en sécurité l'extérieur... mais il faudrait aussi sécuriser quand les gens reviennent en France parce que c'est comme ça que l'épidémie pourrait repartir", prévient Emmanuel Mselati. Il aimerait également que plus d'acteurs se mettent à tester en France, alors que ses journées s'étendent en ce moment de 7h à 22h, pour tester jusqu'à 100 personnes par jour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.