Le compteur est en marche : dans moins d'un mois, le restaurant étoilé de Dani Garia, à Marbella (Andalousie) fermera ses portes pour devenir un restaurant “steak house”. Le chef espagnol l'avait annoncé quelques semaines à peine après avoir décroché sa troisième étoile au guide Michelin.

Le chef Dani Garcia a pris la décision de fermer son restaurant trois étoile pour en faire un restaurant de burger.
Le chef Dani Garcia a pris la décision de fermer son restaurant trois étoile pour en faire un restaurant de burger. © Maxppp / Raquel Manzanares

Nous avons bien cherché : sur le site du Michelin, la fiche de Dani García a complètement disparu. Sur les comptes Twitter du guide, là aussi, aucune trace du chef espagnol et de son restaurant. Un hasard ? Pas sûr. Le Michelin vexé ? Sûrement. Peut-être moins actualisée, la plateforme de cartographie du bibendum, ViaMichelin, affiche toujours la critique du restaurant, auquel le célèbre guide avait attribué, il y a presque un an, une troisième étoile. “La signature d’un très grand chef ! (...) La cuisine est ici portée au rang d’art. Les assiettes, parfaitement abouties, s’érigent souvent en classiques”, notait la critique du site, plus qu’élogieuse. Voilà en effet presqu’un an que Dani Garcia a fait cette annonce : il renoncera à son précieux classement, fruit de plusieurs années de travail avec son équipe, pour faire un virage à 180 degrés.

Du gastro au bistro

À la fin de l’année 2018, Dani Garcia avait agité le petit monde de la cuisine avec son annonce. Le 18 décembre, moins d’un mois après avoir obtenu cette troisième étoile, le chef avait expliqué son intention de fermer son restaurant, situé dans la station balnéaire huppée de Marbella (Andalousie) pour le transformer “en steak house” et y vendre “des hamburgers”. Finis les menus largement au-dessus de la centaine d'euros : “Je veux créer des concepts à 15 ou 20 euros. (...) Je pourrais en rester là, mais je veux faire ça parce que j'en ai envie et que ça m'a toujours attiré”, avait-il justifié, dans le quotidien catalan La Vanguardia.

Encore quelques jours pour vivre l'expérience Dani Garcia, indique son site internet.
Encore quelques jours pour vivre l'expérience Dani Garcia, indique son site internet. / Capture d'écran

Désormais, l’échéance approche. Si Dani Garcia ne fermera pas exactement le 22 octobre comme il l’avait annoncé, il le fera bien quelques semaines plus tard. Sur son site, le restaurant tient un compte à rebours : jours, heures, minutes et secondes avant la date fatidique. “Vivez l’expérience Dani Garcia, seulement jusqu’au 15 novembre”, peut-on lire en dessous du compteur. À la fin de l’été, le chef écrivait également dans un post : “Dans notre cœur pour toujours, les deux derniers mois et demi”, au sujet de ces dernières semaines à tenir le restaurant, suscitant quelques réactions d’internautes. “Dommage pour les bons souvenirs que j’ai de sa nourriture, de l’endroit. Je ne l'oublierai jamais !”, regrettait un client.

Entrepreneur plus que chef ?

J’en ai marre du terme ‘haute cuisine’. Nous sommes des cuisiniers”, expliquait Dani Garcia à son équipe, l’an dernier. Soit, mais alors les burgers, c’est pour quand ? Pour l’instant, rien n’indique l’ouverture du nouveau restaurant en mode “steak house” et aucun détail ne filtre. Mais d’ici là, le chef espagnol a de quoi s’occuper. Star d’une une émission culinaire quotidienne de la chaîne TVE, Hacer de Comer (“faire à manger”), il y présente chaque jour deux plats traditionnels avec une recette et des ingrédients simples.

Dani Garcia est également à la tête d’une petite galaxie de restaurants, dont plusieurs sous la marque “Bibo”, qui propose une cuisine de tapas andalous à Marbella, Madrid et Tarifa. Il devait également ouvrir un établissement au Qatar et une série d’autres pourraient suivre à travers la planète. Plus entrepreneur que chef ? C’est presque ça, assume-t-il dans une interview accordée à la version espagnole du quotidien 20 Minutes : “Je veux conquérir le monde. Je veux que tout ce que j’ai appris au cours de ces 20 dernières années puisse être utilisé dans une cuisine plus décontractée”. Un cuisinier sans complexe qui avait même, en 2015, suscité la curiosité (et les critiques) en créant une recette pour la première chaîne de fast-food, McDonald's.

Au fond, la fermeture du restaurant de Marbella n’a semble-t-il pas grand chose à voir avec une mise en retrait vis-à-vis du guide Michelin. C’était pourtant le geste de grands cuisiniers dans les années 2000 (Roellinger ou Robuchon, par exemple) ou plus récemment du chef français Sébastien Bras, en septembre 2017 : il avait rendu les trois étoiles attribuées à son restaurant de Laguiole (Occitanie), pour éloigner une “source de tension permanente” et gagner en “sérénité, liberté d’esprit et indépendance”.

Là, Dani Garcia ne semble pas avoir une dent contre le Michelin, au contraire : “Je n'ai pas l'impression d'abandonner, ou de rendre les étoiles. Au contraire, je les garde et je veux les garder pour toujours” disait-il lors de son annonce fracassante.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.