La cérémonie d'investiture du président élu Joe Biden sera unique. En pleine pandémie, et alors que les groupes d'extrême droite pro-Trump menacent de mener de nouvelles actions violentes, la cérémonie sera raccourcie et très protégée.

Joe Biden et Kamala Harris seront officiellement président et vice-présidente des États-Unis le 20 janvier 2021 lors d'une cérémonie d'investiture hors-normes
Joe Biden et Kamala Harris seront officiellement président et vice-présidente des États-Unis le 20 janvier 2021 lors d'une cérémonie d'investiture hors-normes © Getty / Carolyn Cole / Los Angeles Times via Getty Images

Tous les quatre ans, le président élu et son vice-président ou sa vice-présidente, prêtent serment lors d'une journée organisée à la seconde près, à Washington. Cette cérémonie a toujours lieu le 20 janvier (ou le 21 si le 20 est un dimanche). 

Cette année donc, mercredi 20 janvier, le président élu démocrate Joe Biden et sa vice-présidente Kamala Harris seront intronisés à Washington. Ils deviendront les 46e président et vice-présidente des États-Unis. Mais en cette année 2021 si particulière, cette journée historique aura un visage unique

Joe Biden ne viendra pas en train

Joe Biden est surnommé "Amtrak Joe" (du nom des chemins de fer américains, Amtrak) : sénateur pendant 36 ans, il prenait toutes les semaines le train de banlieue reliant sa ville de Wilmington, dans le Delaware, jusqu'à la capitale fédérale, Washington. 

Il aurait fait quelque 8 000 allers-retours sur cette route, y compris lorsqu'il était vice-président de Barack Obama, pendant huit ans. Il avait d'ailleurs quitté Washington il y a quatre ans, en train, le jour de la prise de fonctions de Donald Trump et son vice-président Mike Pence. Il voulait donc prendre le train le jour de son investiture, "en famille". Mais pour des raisons de sécurité, une personne du comité d'organisation à annoncé à l'agence de presse Associated Press que le voyage en train était annulé, notamment en raison de l'assaut sur le Capitole le 6 janvier et des nombreuses menaces de nouvelles actions violentes de la part des pro-Trump.

Cette arrivée en train aurait été tout un symbole  pour cet homme qui, malgré ses hautes responsabilités, s'est toujours présenté comme quelqu'un proche du peuple. 

Le nouveau président prêtera serment à l'extérieur

Alors que la presse lui demande s'il a peur de prêter serment à l'extérieur mercredi, comme le veut la tradition, Joe Biden répond : "Non, je n'ai pas peur de prêter serment dehors". La prestation de serment sur la Bible et le discours présidentiel devraient donc se faire sur les escaliers du Capitole, par là même où les émeutiers sont entrés dans le bâtiment mercredi dernier. 

Kamala Harris prêtera également serment, s'engageant à "servir, protéger et défendre les Éats-Unis". Tous deux passeront les troupes en revue, leurs conjoints, Dr. Jill Biden et Doug Emhoff,  à leurs cotés.

Menacée d'actions violentes, la cérémonie aura lieu sous haute sécurité

Le FBI a alerté lundi sur une menace pesant sur le Capitole à Washington et sur des bâtiments fédéraux des capitales des 50 États : des groupes d'extrême droite appellent à des manifestations armées, comme cela a été le cas le 6 janvier sur le Capitole. 

La maire de Washington, Muriel Bowser, a étendu l'état d'urgence jusqu'au lendemain de l'investiture, expliquant que "la motivation de ceux qui ont envahi le Capitole est toujours en cours." Dix mille soldats de la Garde Nationale ont d'ores et déjà été déployés à Washington, et  de 3 000 à 5 000 militaires supplémentaires viendront en renfort le jour J.

Les Obama, les Bush et les Clinton seront là

Le cimetière militaire d'Arlington, de l'autre coté du fleuve Potomac face à Washington, abrite les tombes de deux présidents américains (William Howard Taft et John F. Kennedy) et de nombreux monuments en hommage à des personnalités ou des événements ayant marqué l'histoire du pays. Joe Biden, Kamala Harris et leurs conjoints s'y rendront, avec, à leurs cotés, trois ex-présidents américains et leurs épouses.

Sur les cinq anciens présidents encore en vie, trois participeront donc à l'événement, avec leur conjointe : Bill Clinton, George W.Bush et Barack Obama. Âgé de 96 ans, Jimmy Carter, souffrant, a décliné l'invitation. Ce sera la première fois qu'il ne participera pas à une investiture, depuis la sienne en 1977. 

Quant à Donald Trump, il a d'ores et déjà annoncé qu'il n'y participerait pas, rompant avec plus de 150 ans de tradition. Ce à quoi Joe Biden a répondu : "Pour une fois, lui et moi sommes d'accord !". En revanche son vice-président Mike Pence a annoncé qu'il serait présent, et Joe Biden a affirmé qu'il était très honoré de sa présence.

Le nouveau président et ses prédécesseurs déposeront une gerbe au cimetière. 

Une parade "virtuelle" placée sous le signe de la Covid

L'événement rassemble habituellement des dizaines de milliers de personnes (et même plus d'un million de personnes à Washington en janvier 2009 pour l'intronisation de Barack Obama). Mais Joe Biden et Kamala Harris ont déjà demandé aux Américains de ne pas se déplacer pour la cérémonie en raison de la pandémie.

Cette année donc, tout est revu à la baisse. Les billets pour assister à la prestation de serment sont déjà en vente mais en nombre très limité. Les bals organisés traditionnellement ont été annulés.

Le traditionnel défilé le long de Pennsylvania Avenue sera remplacée par une parade virtuelle qui sera retransmise par les chaînes de télévision. Celle-ci rendra hommage aux "héros de l'Amérique" mettant en avant tous les Américains de différents États et "reflétera la diversité du pays, l'héritage et la résilience" selon le Comité d'Inauguration.

La veille, à 17h30, une cérémonie en la mémoire des victimes de la Covid-19 aura lieu dans les villes de tout le pays. À Washington, une cérémonie aura lieu avec des illuminations autour du  Lincoln Memorial. Ce sera la première illumination en ce lieu pour rendre hommage aux morts.

Les villes à travers tout le pays sont invitées à illuminer des bâtiments publics et à faire sonner les cloches des églises à la même heure pour "un moment national d'unité et de souvenir".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.