Les plus de 75 ans vaccinés sont de plus en plus nombreux en France. Après un an de privation et d'isolement, certains d'entre eux décident de renouer avec leur vie sociale. À Versailles, nous avons rencontré deux grands-mères, passionnées de bridge, qui vont enfin pouvoir y rejouer.

Être vaccinés, c'est pouvoir renouer avec les petits plaisirs de la vie, comme le bridge...
Être vaccinés, c'est pouvoir renouer avec les petits plaisirs de la vie, comme le bridge... © Getty / Hiraman

Depuis un an déjà, la table de bridge de Marie-Joseph, dite Poucette, était rangée derrière son canapé. Aujourd'hui, c'est fini. Cette Versaillaise âgée de 78 ans, qui a reçu sa deuxième dose de vaccin contre le coronavirus début mars, a décidé de reprendre une vie sociale. Quatre amies sont donc invitées chez elle pour une petite partie de bridge cette semaine. "On en a besoin, ça nous fait du bien", explique Marie-Joseph soulagée. 

Ces parties de cartes permettent à la retraitée de rompre avec la solitude. Elles sont aussi une occasion de se "remuer les méninges pour faire travailler sa mémoire", qui lui a "beaucoup manqué", nous confie Poucette. Avec Françoise, une très bonne amie âgée de 80 ans, elle se réjouit déjà des parties de cartes à venir. Ensemble, elles peuvent jouer pendant "deux à trois heures en silence" avant de boire un thé pour papoter. 

Une liberté retrouvée

"Une partie nous occupe tout une après midi", explique Françoise. Pour ces deux grands-mères, retrouver ce loisir, un an après le début de la crise sanitaire est  symbolique. Même si ça ne suffit pas.  Elles voudraient également "reprendre la piscine", les activités en groupe ou encore la peinture. "On ne peut pas dire non plus que c'est un retour à la vie normale", souligne l'une des octogénaires. 

Depuis qu'elles sont vaccinées, les deux grands-mères ont aussi recommencé à se rendre visite pour le déjeuner.