Après l'école à la maison, l'école sous le parasol ! Alors qu'il était stable depuis une dizaine d'années, le marché des cahiers de vacances est en pleine expansion : le pic de ventes devrait arriver plus tôt et plus fort que d'habitude.

Les magasins sont prêts à répondre à la demande de cahiers de vacances
Les magasins sont prêts à répondre à la demande de cahiers de vacances © Radio France / Cécilia Arbona

L'été 2020 restera dans les annales des révisions post-confinement : stable depuis une dizaine d'années, le marché des cahiers de révisions et autres devoirs de vacances devrait tirer profit d'une année scolaire tronquée, qui a fait découvrir aux enfants et à leurs parents qu'une nouvelle forme d'apprentissage était possible. 

L'habitude de travailler à distance, à la maison, hors d'une salle de classe, pousse de nombreuses familles à vouloir poursuivre l'effort et le travail individuel pendant les congés de juillet et août. 

Vers des ventes multipliées par deux ?

Ainsi, le secteur de l'édition de manuels parascolaires estime que le pic des ventes de cahiers de vacances arrive cette année plus tôt et plus fort que les années précédentes : d'habitude, 4,5 millions de livrets se vendent chaque année en France, entre début juillet et fin août. 

Mais cette année, à peine l'école est-elle terminée que les ventes s'envole : selon Carola Strang, directrice d'édition de Nathan Jeunesse, son groupe pourrait voir ses ventes multipliées par deux. 

Collectes solidaires

Des collectivités locales ont passé commande de manuels pour les offrir à des familles en difficulté. Même démarche solidaire pour le partenariat entre le Secours Populaire et la Fnac de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine : les clients sont invités à acheter des cahiers de vacances, et à les déposer dans des bacs destinés à une collecte au profit d'enfants défavorisés. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.