Dick Rivers est mort dans la nuit de mardi à mercredi, le jour de ses 74 ans, des suites d'un cancer. Après avoir enchaîné les tubes avec les Chats Sauvages au début des années 60, il avait mené une longue carrière solo fidèle aux racines de son genre musical : le rock.

Dick Rivers, ici en 2006
Dick Rivers, ici en 2006 © AFP / Stéphane de Sakutin

Dick Rivers est mort dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé son manager sur son compte Twitter ce mercredi matin. Atteint d'un cancer, il aurait fêté ses 74 ans ce jour même. Connu pour sa célèbre banane, qu'il n'a jamais quittée, Dick Rivers s'est éteint dans un hôpital parisien selon son manager. 

Né à Nice en 1945 (un 24 avril, donc), Hervé Forneri (de son vrai nom) avait découvert le rock grâce aux soldats américains installés non loin de là. En 1960, devenu Dick Rivers en hommage à un personnage incarné par Elvis Presley au cinéma, il monte à Paris avec son groupe de rock : ils seront Les Chats Sauvages. 

Pendant leur carrière express (ils se lancent en 1961 et Dick quitte le groupe en 1962), Les Chats Sauvages enchaînent les tubes. La postérité a retenu surtout leur "Twist à Saint-Tropez", mais ils se sont aussi illustrés avec de nombreuses reprises yé-yé, comme "Est-ce que tu le sais ?", une reprise de "What I'd Say" de Ray Charles. 

En solo, il sort son premier album en 1964 et est régulièrement mis en avant dans l'émission culte Salut les Copains sur Europe n°1. Pendant toute la période des yé-yé, il enchaîne encore les succès et les adaptations en français de tubes anglais, comme "Une lettre à Michèle", version française de "No milk today". Il figure ainsi sur la fameuse "photo du siècle" de Jean Marie Périer en 1966.

Aimant jouer avec son nom dans ses titres d'albums et de compilations ("Dick n'roll", "Very Dick", "AutoRivers"), il avait connu une suite de carrière plus difficile après la fin des yé-yé, mais tout de même ponctuée de succès, comme en 1976 quand il reprend le standard "Take me home, country roads" sous le titre "Faire un pont". Et surtout, il n'a jamais quitté ses racines musicales : le rock, jusqu'à son dernier album, "Rivers".

Pour avoir toujours défendu le rock n'roll à la française, Dick Rivers était entré dans le "hall of fame" de la pop culture française : le personnage de Didier l'Embrouille, incarné par Antoine de Caunes dans l'émission Nulle Part Ailleurs, était un fan absolu de Dick. 

Et en 2018, il avait été invité par Julien Doré à reprendre "Africa", de Rose Laurens, dans un duo. Sur scène, il avait rejoint ces dernières années la tournée "Âge Tendre et Têtes de bois". 

Réécoutez Dick Rivers dans les émissions de France Inter :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.