Au départ, une admiration réciproque. Louis Chedid est séduit par l’humour et la plume du chroniqueur, François Morel aime les œuvres du chanteur. Puis surviennent la rencontre et le début d’une amitié. Ensemble, ils entonnent en studio un titre inédit "Les gens qui meurent".

Louis Chedid et François Morel, humanistes et complices, ont offert au "Grand Atelier" de Vincent Josse un titre inédit, accompagnés d'Antoine Shaler : "Ils nous font chier les gens qui meurent"
Louis Chedid et François Morel, humanistes et complices, ont offert au "Grand Atelier" de Vincent Josse un titre inédit, accompagnés d'Antoine Shaler : "Ils nous font chier les gens qui meurent" © AFP / Joel Saget (montage)

"Quand leurs regards se croisent, y'a comme une chaleur..."

"On ne dit jamais assez aux gens qu'on aime qu'on les aime", chantait Louis Chedid en 2015, le message semble avoir été entendu. Réunis dans le Grand Atelier de Louis Chedid, les deux hommes sont intarissables quand on les lance.
"François Morel est un homme d’exception, un artiste drôle à l'ego bien placé, un homme élégant", dit Louis Chedid .
Quant à François Morel, il trouve l’homme "délicieux" et ajoute : "Louis Chedid raconte des choses d’une grande profondeur avec énormément de légèreté et je crois que c’est ce qui me touche le plus." 

Les deux hommes, qui partagent aussi l'amour de la chanson, sont tombés en amitié dès leur rencontre. Gravité et légèreté réunies, c'est le cocktail que proposent les deux complices dans le studio du Grand Atelier avec un titre inédit  : Les gens qui meurent. A la mort de Michel Piccoli, une amie de François Morel lui envoie un texto : "ils font ch... les gens qui meurent".  C'est ainsi qu'est née la chanson.

Alors on s’dit, au fond d’son cœur,                        
Ils nous font chier, les gens qui meurent !                        
Pourquoi tout ce chagrin, ces pleurs ?                        
Quels enfoirés, ces gens qui meurent.

1 min

Les gens qui meurent: duo Louis Chedid et François Morel

Par Louis Chedid, François Morel

(Texte : François Morel, Musique : Louis Chedid. Antoine Sahler les accompagne à l'accordéon)

Anne, ma sœur Anne ou l’art du contre-point

Anne, ma sœur Anne, Si j'te disais c'que j'vois v'nir (…) Elle ressort de sa tanière, la nazi-nostalgie / Croix gammée, bottes à clous, et toute la panoplie / Elle a pignon sur rue, des adeptes, un parti / La voilà revenue, l'historique hystérie !

Parfois qualifié de "chanteur engagé", Louis Chedid ne se reconnaît pas derrière l’étiquette du "chanteur militant qui va dans les manifs, le poing levé". Ce qui ne l’empêche pas de s’engager pour des causes, ni de faire entendre sa voix. "Je suis un citoyen comme un autre, je ne vois pas pourquoi les saltimbanques devraient s’abstenir de tout commentaire sur la vie politique". Parmi ses chansons-phares, la célèbre Anne ma sœur Anne, (1985) lui a été inspirée par la montée du Front National dans les années 1980. À l’époque, Louis Chedid n’a pas hésité à quitter sa maison de disque qui n’avait pas le cran de sortir ce titre. 

"La 1ère fois que j'ai chanté Anne, ma sœur Anne sur scène, les gens tapaient dans leurs mains, comme si c'était un titre disco, ce qui m’a un peu choqué" confie Louis Chedid au micro de Vincent Josse. Mais à la réflexion cette manière de faire passer un message grave sur une mélodie entraînante n’est sans doute pas pour rien dans le succès de la chanson, explique-t-il encore :  

Les gens commencent par écouter le texte de manière assez floue, puis en deuxième lecture, ils reçoivent le sens. Je crois qu'avec une musique plus sombre, le message ne serait pas passé.

  • Louis Chedid, 5 décennies de chansons, un voyage sonore signé Henry-Marc Mutel 
3 min

Medley Louis Chedid

Par Marco Mutel

Quel bonheur quand les gens vous disent : "sur Ainsi soit-il, je me suis marié" ou "c’est la première fois que je dansais avec ma chérie…" Mes chansons sont des madeleines dans la vie des gens.

Vincent Josse en visite estivale dans la maison provençale de Louis Chedid en compagnie de ses plus belles amies : les guitares ! 

Une jolie façon d'entrer dans les coulisses de la création de son dernier album, paru en août.

Réécoutez cette rencontre :

11 min

Reportage de Vincent Josse chez Louis Chedid

Par Vincent Josse, K Dehais, HM Mutel
Louis Chedid dans sa maison provençale
Louis Chedid dans sa maison provençale © Radio France / Vincent Josse
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.