Mika, Nana Mouskouri, Valérie Bonneton, Tiken Jah Fakoly, Yvon Le Men : revivez les meilleurs moments de "Boomerang" d’Augustin Trapenard cette semaine.

Plaisirs en voyage
Plaisirs en voyage © Getty / Thomas Barwick

Paul Guillotte a préparé le best-of de Boomerang de cette semaine, à partir des entretiens d'Augustin Trapenard : 

14 min

Le best-of de Boomerang du 31 mai

Par Paul Guillotte

Mika

Il incarne aujourd'hui une figure incontournable de la pop, depuis son premier album "Life in cartoon Motion", en passant par The Voice. Et il est venu chez Boomerang nous parler, en exclusivité, de son nouvel album "My name is Micheal Holbrook" :  

Je me suis réfugié dans la musique qui m'a donné une sorte de pouvoir. J'ai réalisé qu'elle pouvait transformer ma vie. Elle m'a donné une direction

Pour sa carte blanche, Mika a interprété "Make you feel my love" de Bob Dylan qu'il reprenait pour la toute première fois ! 

"Pour écrire des chansons, l'identité est fondamentale : chaque décennie, il faut penser à regarder qui on est car on aura forcément changé. La musique m'a formé, c'est une sorte de maîtresse, ma femme plus que la voix. C'est un rapport extrêmement turbulent". 

Une chanson c'est comme un parfum, c'est quelque chose qui peut te transporter dans un moment  : un baiser, une personne que tu aimes..

Nana Mouskouri

La chanteuse rend hommage à son ami Michel Legrand dans son dernier album de reprises "Quand on s'aime". Nana Mouskouri a rendu visite à Augustin Trapenard

Je suis pleine de choses formidables qui m'ont empêchée de perdre la tête et de suivre un chemin. [...] Je suis passée par beaucoup de choses pour arriver à devenir chanteuse. Le meilleur espoir en ce monde c'est bien la musique". 

Valérie Bonneton

Dans son dernier film, "Venise n'est pas en Italie", l'actrice joue les mères de famille dans un road movie très cocasse, aux côtés de Benoît Poelvoorde. Nous pénétrons dans la vie d’une famille plus qu'étonnante dont les aventures interrogent la réussite sociale. Valérie Bonneton était l'invitée d'Augustin Trapenard :  

Elle découvre l'existence du théâtre au collège : "lorsque j'ai joué Les fourberies d’escarpin, j'y ai pris un plaisir fou, j'ai fait un saut dans l’espace car j'ai trouvé cela fou de pouvoir s'exprimer de cette manière-là. J'ai adoré, j'avais l'impression d'exister". 

Quand j'étais toute petite, j'avais envie d'être actrice mais je le gardais secrètement, au point de faire des prières pour que mon rêve devienne réalité

"Je rêvais d'une vie artistique, je suppliais mes parents qui me répétaient à chaque fois que ça allait me passer. Je n'ai jamais voulu faire de musique classique car le seul instrument c'était moi. Je me suis mis à faire du théâtre car je trouvais que c'était la plus belle des vies". 

Tiken Jah Fakoly

Il vient de sortir son tout dernier album "Le monde est chaud", c'était le 17 mai. Grand objecteur des consciences en termes d'urgences sociétales, il traduit cette fois l'urgence à agir sur le climat. Tiken Jah Fakoly s'est entretenu avec vous cette semaine dans Boomerang

Le chanteur a compris que la musique pouvait revêtir une dimension politique en écoutant Bob Marley : "j'étais dans mon petit village, je ne comprenais pas l'anglais, j'avais treize ans lorsqu'un jour un jeune anglophone m'a traduit la chanson Get up stand up. C'est là que j'ai pris conscience que le reggae était une musique différente des autres : une musique de combat

Je me suis dis que ce combat méritait d'être mené jusqu'à la fin

Yvon Le Men

Le célèbre poète français a remporté le Goncourt de la poésie, honorant ainsi l'ensemble de son oeuvre dont "Un cri fendu en mille" et "Aux marches de Bretagne". Véritable magicien et aventurier des mots, Yvon Le Men s'est confié au micro d'Augustin Trapenard

La poésie, dite ou écrite, est née avec l'humanité. Si elle disparaît, l'humanité disparaît avec elle

Il y a, selon le chanteur, deux sortes de silence : "celui, terrible et effrayant, qui ne parle pas des gens absents, puis le silence, comme mère de la musique, qui fait entendre le monde

La poésie à avoir avec la musique : je sens que les gens entendent ce que je transporte [...] c'est comme si on dansait ensemble. La poésie c'est une réponse à une question qui n'a pas été posée. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.