Le chanteur breton Jean-Baptiste Guégan dévoile ce jeudi le premier titre extrait de son futur album. Sa particularité ? L'interprète a la même voix qu'un certain Johnny Hallyday. Et il a travaillé notamment avec l'un des auteurs du rockeur.

Jean-Baptiste Guégan lors d'un concert
Jean-Baptiste Guégan lors d'un concert © Maxppp / Johan BEN AZZOUZ

"Retourner là-bas" : c'est le titre d'une chanson annoncée ce mardi, à 20h, en direct de Lille, sur les réseaux sociaux. Son interprète, Jean-Baptiste Guégan, dévoile ce titre en plein milieu d'une tournée qui l'a mené notamment à La Cigale, à Paris, et s'achèvera à La Seine Musicale.

Si le nom de Jean-Baptiste Guégan ne vous dit rien, sa voix, elle, vous évoquera forcément celle d'un autre artiste : Johnny Hallyday. À 35 ans, ce Breton a exactement la même voix que "l'idole des jeunes", décédée en 2017. Ce n'est pas un imitateur, mais un "sosie vocal" : l'interprète, s'il a pris les mimiques de son inspirateur, a naturellement le même timbre de voix que lui.

Ironie du sort : c'est quelques heures seulement après la mort de Johnny Hallyday, en décembre 2017, que sa carrière bondit. Avant cela, il se fait appeler "Johnny Junior" et malgré quelques articles dans la presse (et chez nos confrères de France Bleu), sa carrière reste cantonnée à la Bretagne.

Travail avec un auteur de Johnny

Juste après la mort de Johnny Hallyday, Jean-Baptiste Guégan publie une vidéo en hommage au chanteur. C'est celle-ci qui attire les projecteurs des médias sur lui. De plus en plus demandé dans des salles de spectacle, il remporte l'émission "La France a un Incroyable Talent" sur M6 fin 2018, qui donne un vrai coup de pouce à sa popularité. 

Le cas de Jean-Baptiste Guégan est rare : il n'est ni un imitateur, ni un sosie, ni une doublure. Contrairement aux sosies d'Elvis, il ne se déguise pas en spectacle - et a même repris son vrai nom à la place de "Johnny Junior". Quant à la présence de sosies vocaux sur des disques, elle fut jusqu'ici plus controversée : en août dernier Sony Music a dû présenter des excuses pour avoir laissé trois chansons interprétées par des sosies de Michael Jackson sur un album posthume du roi de la pop.

Des ennuis avec les proches du chanteur

Mais Guégan pousse le bouchon encore plus loin : il est appuyé par Pierre Billon, proche de la star décédée (et auteur de la célèbre Bamba Triste), et a collaboré pour la création de son album, enregistré à Nashville, avec un autre proche de Johnny, Michel Mallory, auteur de "Toute la musique que j'aime" (et interprète lui aussi de quelques chansons dans les années 70). Il pourrait même enregistrer quelques chansons que l'interprète de "Que je t'aime" n'a pas eu le temps de finaliser. Sans se prendre pour Johnny, Jean-Baptiste Guégan se glisse dans les pas de celui dont il partage le timbre de voix... comme l'indique le titre de son spectacle, "La voie de Johnny".

Au point d'excéder l'entourage du chanteur ? En février dernier, le Figaro annonçait que la veuve de Johnny Hallyday, Laeticia, et son manager Sébastien Farran, s'opposaient formellement à tous les projets de spectacle et d'album hommages au chanteur. En interprétant un album de chansons originales et non de reprises, Jean-Baptiste Guégan se prémunit, au moins sur ce pan-là de sa carrière, contre d'éventuels ennuis avec les proches du chanteur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.