Comme Hollywood, mais avec un B, pour Bombay : le cinéma Bollywood fête ses 100 ans cette année. Une fois n'est pas coutume, il est même l'invité d'honneur du 66e festival de Cannes.

C'était le 3 mai 1913 : un petit film muet de moins d'une heure inspiré de la mythologie indienne sort dans un cinéma de Bombay, "Raja Harishchandra". Aujourd'hui, en 2013, dans la mégalopole indienne on produit plus d'un millier de films par an. Chants, danse, histoire d'amour kitsch ou tragique et gros bras : les ingrédients sont presque toujours les mêmes, mais cela marche. Bienvenue à Bollywood.

Bollywood
Bollywood © / Meanest Indian

Malgré son succès immense en Inde, le cinéma Bollywood reste l'affaire de quelques spécialistes en Europe - il faut dire que les films sont en hindi et plutôt éloignés de ceux que récompense le festival de Cannes par exemple.

Et pourtant, c'est bien l'Inde qui est à l'honneur du prochain festival, qui se tiendra du 15 au 26 mai prochain.

Ecoutez le reportage de Sébastien Farcis :

Lors du festival, deux films seront projetés, en marge de la compétition.

Les critiques ont beau trouver que le cinéma Bollywood patine, qu'il ne se renouvelle plus assez, pour le public cannois il devrait s'agir d'une découverte. Les décors acidulés, les coups de hanches des acteurs et le happy end feront sans doute le reste.

Si la France n'est pas le second pays du cinéma Bollywood, en Afrique en revanche, cette industrie artistique a su se faire une place. La preuve avec ce reportage tourné dans un cours de danse Bollywood, à Dakar au Sénégal.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.