[ Chaque vendredi, le journaliste Nicolas Filio lève le voile sur les images fausses ou trompeuses circulant sur le web ]

Les photos de la Seconde Guerre mondiale restent très populaires sur des sites comme Twitter ou Reddit. Elles y sont souvent partagées sans source ni mention du contexte et comportent quelques monumentales erreurs.

Image tirée du film « Le Pont » (« Die Brücke »)
Image tirée du film « Le Pont » (« Die Brücke ») © Fono Film, 1959

Les photographies de guerre montrent généralement des militaires vaillants et victorieux, parfois des combattants qui souffrent, mais presque jamais des soldats qui craquent. C'est ce qui rend cette image si exceptionnelle et assure son succès sur les réseaux sociaux. Et puis, malgré l'uniforme de la Wehrmacht, c'est un enfant qui pleure. Le photographe a su capter la guerre dans sa dure vérité. Du moins, on pourrait le dire si ce n'était pas du cinéma.

La scène est en effet tirée d'un film allemand de 1959, « Le Pont » (« Die Brücke »), dans lequel l'armée allemande en débâcle s'en remet aux adolescents pour défendre le pays.

Qu'on prenne une œuvre de fiction pour une véritable image d'archives, c'est assez valorisant pour les équipes ayant veillé à la qualité de la reconstitution historique. A moins que ça ne dise à quel point les photos historiques circulent sur internet dans un grand maelström d'images souvent ni sourcées ni contextualisées.

Car le cas du jeune soldat allemand en pleurs n'est pas isolé.

Présentée comme une photo de l'attaque de Pearl Harbor par le très peu fiable quoique très suivi Old Pics Archive, cette image a en réalité été prise sur le tournage du film « Tora! Tora! Tora! » (1970).

L'erreur est compréhensible : le long métrage était en couleurs et voilà que la photo est en noir et blanc. C'est perturbant. Pareille mésaventure n'arriverait pas avec un film d'aujourd'hui.

Quoique.

Certains spécialistes de la diffusion massive de photos plus ou moins historiques sur Twitter ont réussi à prendre une image tirée d'une super-production hollywoodienne de 2001 pour une photo couleur de l'attaque japonaise du 7 décembre 1941.

C'est encore au cinéma qu'on doit cette autre fausse photo d'époque où un garçonnet mange une sucette décorée d'une croix gammée :

L'image est tirée du film « Un Amour en Allemagne » (« Eine Liebe in Deutschland ») réalisé par Andrzej Wajda en 1983. Dans un ouvrage retrouvé sur Google Livres grâce à une

, on peut lire que « la très reproduite image de l'enfant de Pauline mangeant une sucette avec une croix gammée dessus est probablement un anachronisme, puisqu'une loi "pour la protection des symboles nationaux" avait été introduite au début des années 1930 pour éviter de tels "abus". »

Parfois, c'est du petit écran que viennent les pseudo-archives de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, cette image d'un requin de 64 pieds (presque 20 mètres) de long nageant près d'un sous-marin allemand a été diffusée par la chaîne américaine Discovery Channel.

Le problème est qu'il ne s'agit pas d'un détournement dû à quelques internautes mal intentionnés ou mal informés. C'est bien la chaîne thématique qui a utilisé cette image délirante pour les besoins d'un faux documentaire : « Megalodon: The Monster Shark Lives » (« Mégalodon : Le monstrueux requin est vivant »). Pour les téléspectateurs prenant le programme en cours, il n'était pas clair que celui-ci n'était pas tout à fait sérieux. Les scientifiques ont, eux, été un peu agacés qu'une chaîne censée proposer des contenus intelligents provoque la crainte d'un animal pourtant disparu il y a 2,6 millions d'années.

Mieux, le chroniqueur du Guardian George Monbiot a lancé un appel à ses lecteurs pour retrouver l'image ayant servi à fabriquer le faux. Avec succès, puisque la séquence filmée a été retrouvée. Sans trace de requin géant, évidemment.

Dommage pour les amateurs de monstres marins. Quant à ceux qui aiment les matelots bravant le danger, ils ne trouveront pas beaucoup de réconfort dans cette photo tragiquement intitulée « Le Dernier baiser » (« The Last Kiss ») :

C'est que cette photo perd un peu de son romantisme lorsqu'on sait que ces marins ne partaient pas au combat mais s'embarquaient pour un séjour de cinq mois à bord du navire-école Amerigo Vespucci. C'était en 1963.

Vous pouvez me signaler les images fausses ou suspectes que vous voyez passer sur Internet par mail ou sur Twitter :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.