Beatlemania forever ! Classé parmi les cent meilleurs films de tous les temps, A hard day's night débarque, remastérisé, pour nous réenchanter, et cela nous donnerait presque envie de secouer nos chevelures en hurlant comme les fans de l'époque !!!

Les comédies musicales juke box, quel joli nom !

Depuis 1956, de petites comédies musicales existaient déjà dans le domaine de la musique, elles portaient le joli nom decomédies musicales juke box , étaient réalisées avec un tout petit budget et la simplicité de l’intrigue suffisait pour enchaîner des scènes destinées, au bout du compte, à mettre en valeur un groupe qui jouait une chanson.

hard day's night visuel dvd
hard day's night visuel dvd © © HDN, LLC.

L’idée originale de Walter Shenson, le producteur du film, était de parier sur les Beatles , en 1964, au moment où leur célébrité s’affirmait, pour donner au public une idée de leur vie de stars, tout en gardant la musique comme fil conducteur de l’intrigue. Richard Lester, le réalisateur, et Alun Owen , le scénariste, sans oublier John Jympson , le monteur, ont largement contribué à élargir le concept initial pour nous donner un film expérimental, spontané et libre !

Le scénario, signé par un Gallois, en totale connivence avec les Fab Four !

Pour Alun Owen, la réalité du succès du groupe pouvait presque suffire à la base d’un scénario et il a très peu exagéré le trait. Une journée dans la vie des Beatles, depuis leur chambre d’hôtel, jusqu’au concert du soir, en passant par une conférence de presse et les différents déplacements, (voir ci-dessous la mémorable scène du train ), constamment suivis par les groupies et autres fans, dont les hurlements couvraient parfois la musique de leurs concerts publics.

Les "Quatre garçons dans le vent" ont aussi imposé leur style dans cette comédie trépidante !

Certains ont pu les comparer, dans ce film, aux Marx Brothers , tant l’insolence et l’humour traversent de part en part ce faux-documentaire musical. Mais si le groupe, à cette époque de la réalisation du film, se disait fatigué par le harcèlement du public et par le revers de la médaille de la célébrité, nous les voyons, nous, comme les personnages d’une histoire jubilatoire, courant ça et là vers une vie à inventer, tout comme ce film extravagant, qui allie émotion, énergie et musique.

( voir ci-dessous l'une des bandes annonces du film )

Les bonus, nombreux, nous réjouissent tout autant que le film !

Saviez-vous que Phil Collins avait fait un petit bout de figuration dans ce film ? Il en profite, quelques années après, pour nous emmener à la rencontre de ceux qui ont fait ce chef-d’œuvre intemporel ou ceux qui, d’année en année, l’ont aimé, l’ont regardé sous toutes les coutures, et finalement, ne cessent de l’apprécier. Andrew Sarris , critique de cinéma, compareA Hard Day’s Night à un Citizen Kane des comédies musicales, qu’en pensez-vous ? Les éloges ne tarissent pas, montrant que le film posé là en 1964, marque un tournant culturel intergénérationnel et ouvre l’ère des vrais films musicaux et des clips.

En conclusion reprenons en chœur, un slogan des Beatles, pour conjuguer nos élans !

“To the toppermost of the poppermost !” que l’on pourrait traduire aujourd’hui par “ vers l’infini et au-delà !”

__

(Avec l'aimable participation de Carlotta Films pour les photos et vidéos © HDN, LLC. Tous droits réservés.)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.