Pas de long discours ce soir ! Juste un post en miniature pour vous dire que j’ai recçu ce matin au courrier les nouveaux numéros de deux mensuels consacrés au cinéma : « Les Cahiers du Cinéma » et « Première ». Le premier fait, un peu à front renversé, sa couverture quasi intégrale sur Jude Apatow, à l’exception d‘une accroche sur Fellini. « Première » fait sa une avec, je cite, « Megane Fox, l’actrice qui dévore Hollywood ». Mon propos n’est pas de faire une analyse critique de ces titres dont le premier s’est récemment séparé d’un talentueux rédacteur en chef et le second peine manifestement à chercher son second souffle. La seule volonté aujourd’hui, c’est de vous dire haut et fort : achetez et lisez ces mensuels, et « Studio Ciné Live », et « Positif » et « Brazil », entre autres. Pourquoi ? Parce que la presse consacrée au cinéma ne se porte pas bien et qu’il est urgent de la soutenir. Il existe forcément un, voire des titres qui conviennent à votre tempérament et à votre profil de cinéphile. Il y a forcément dans ces magazines chaque mois des analyses, des entretiens et des dossiers qui vous intéresseront. Aucun d’eux n’est parfait, et alors ?! C’est la loi du genre. Mais, il faut que cette presse reste vivante à l’image du cinéma. C’est maintenant qu’il convient de soutenir ces magazines pour éviter d’avoir à pleurer demain sur leur suppression successive faute de lecteurs.Ah ! ça ira !La phrase de la nuit ?« Ce dont il était particulièrement fier, c’est ce qui ne pouvait se dire. »Maurice de la Porte, « Epithètes »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.