de Sam Levinsonavec Ellen Barkin, Ezra Miller, Demi Moore, Kate Bosworth, Thomas Haden Church et Ellen Burstyn

France Inter vous invite à l'avant-1ère parisienne jeudi 26 janvier, à 20h à l'UGC Cité Ciné Les Halles.2 places pour les 50 premiers à nous envoyer le mot clé "Happy" sur ZmFjZWJvb2tpbnRlckByYWRpb2ZyYW5jZS5jb20=

Lynn débarque chez ses parents pour le mariage de son fils aîné, Dylan. Elle est accompagnée de ses deux plus jeunes fils, Ben et Elliot. La propension de ce dernier à mélanger alcool, drogues et médicaments ne le prive pas d’une certaine lucidité sur la joie des réunions de famille.Et la réunion, de fait, est joyeuse : grands-parents réac, tantes médisantes, cousins irrémédiablement beauf’.Sans compter le premier mari de Lynn qui arrive flanqué de sa nouvelle femme tyrannique. Chaque matin annonce décidément un nouveau jour de bonheur. Une comédie sur des adultes en guerre, des ados en crise et le mariage qui les rassemble tous… pour le meilleur et pour le pire.

Le film a obtenu le Prix du scénario au Sundance Film Festival

La critique de Laurence Peuron dans le journal de 7h30 du 1er février

Le rôle de Lynn n'a pas été écrit pour Ellen Barkin, mais dès qu'il l'a rencontré, Sam Levinson a su qu'elle serait la seule à pouvoir le jouer: "Elle est très courageuse, dans le travail comme dans la vie. Elle n’a jamais eu peur que le public trouve le personnage de Lynn antipathique, et elle se fichait autant qu’il la trouve merveilleuse ! Elle voulait créer la dualité d’un personnage changeant et peu d’acteurs ont ce couragelà. On a parlé beaucoup et longtemps avant de tourner ce film. J’ai fait peu de prises, souvent deux, parfois trois. Pour certaines scènes, je ne lui donnais pas d’indications dans les premières et deuxièmes prises, et à la troisième, je lui soufflais, sois un peu plus comme ça, cherche davantage tes mots… Elle disait : Ok, et le faisait comme je voulais. Ensuite au montage, il m’arrivait de trouver certaines prises géniales, et je me tournais vers le monteur : celle-là, c’est laquelle ? C’était toujours la première. Elle avait raison à chaque fois..."

Ellen Barkin
Ellen Barkin © Radio France / Memento Films Distribution

"C’est une femme qui commet beaucoup d’erreurs, et c’est ce qui m’a parlé" explique Ellen Barkin. "Sam Levinson ne juge pas ses personnages; c’est la même chose pour un acteur : si l’on commence à juger celui ou celle qu’on incarne, ce n’est plus possible, comment jouer un meurtrier, Lynn me fait penser à une réplique dans "Le Roi Lear". Lear se plaint qu’on ait "davantage péché contre lui qu’il n’a péché lui-même". Le personnage de Lynn a une relation très complexe avec sa famille, mais le scénario donne peu d'explications sur l'origine des conflits. L'actrice a donc décidé de créer elle-même l'histoire complète de son personnage, notant sur papier des informations sur son passé et ses relations avec chaque membre de la famille : "Arrivée au moment du tournage, j'avais un carnet de notes très épais, presque un livre", confie-t-elle. Une fois son scénario écrit, Sam levinson a demandé à son père (le réalisateur Barry levinson) de le lire ce qu'il a fait et... "il m’a juste dit : c’est bien, va le tourner... On n’a pas parlé de la façon dont je le tournerais, mais je savais que si j’avais besoin d’un conseil, il serait là. Nous n’étions plus tout à fait un fils et son père, plutôt deux collègues...".

Another Happy Day
Another Happy Day © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.