Le viol comme arme de guerre pendant le conflit en Bosnie, un sujet dur et violent traité avec intelligence dans le film que vient de signer Angelina Jolie, son premier derrière la caméra. Il vient d'être présenté hors compétition à la Berlinale. La projection a fait salle comble. L'ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies auprès des réfugiés livre un film résolument difficile.Lise Jolly

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.